Le Chat de Montchat


Avril 2021

Les habitants de Montchat font plier un promoteur immobilier et sauvent leur chat

Samedi 10 avril 2021, Actu Lyon, par Laurette Duranel

Alors qu'un promoteur immobilier envisageait de détruire la maison depuis laquelle veille ce gros chat depuis plusieurs dizaines d'années, les habitants ont résisté et l'ont sauvé.

Vous connaissez sûrement les Madones de Lyon (Rhône), mais connaissez-vous ce gros chat ? Ce véritable emblème du quartier Montchat a bien failli disparaître pour laisser la place à un nouveau projet immobilier mais c’était sans compter sur la rébellion des riverains.

« Un élément de Montchat qui a son importance »

Les voisins du félin sont montés au créneau aussitôt qu’ils ont appris qu’un promoteur immobilier souhaitait raser la maison au croisement de la route de Genas et de la rue de l’Eglise sur laquelle il se trouve.
Hors de question de se débarrasser de ce symbole qui est « un peu le ‘bienvenue’ de Montchat, on y est attaché », commente Xavier Hernandez, du collectif Montchat, auprès d’Actu Lyon.
Les habitants y sont d’autant plus attachés depuis le vol du chat dans les années 90. Des voleurs avaient profité des échafaudages placés devant la devanture pour déboulonner le félin de son piédestal. Il avait été retrouvé quelques jours plus tard dans une décharge et remis à sa place.

Préserver le patrimoine culturel

Si Xavier Hernandez n’habite pas dans un îlot de la place Ronde, le membre actif du collectif Montchat se réjouit que les riverains aient obtenu gain de cause. Ils ont pu pour cela s’appuyer sur le classement des deux façades qui empêchaient leur destruction.
Loin d’être contre les projets immobiliers, il sait que : "Désormais, le message est clair, les habitants de Montchat se battront chaque fois qu’il faudra pour préserver leur patrimoine, aussi petit qu’il soit"

Le Chat de Montchat sauvé une nouvelle fois

Jeudi 1er avril 2021, Le Progrès, par Dominique Cairon

Décidément de Chat qui niche à l’entrée de Montchat, face à la Madone, aura connu bien des vicissitudes. À l’abri dans une niche, à l’angle de la route de Genas et de la rue de l’Église, la statue en pierre symbolise l’entrée du quartier. Tandis que de l’autre côté de la rue, également installée dans une niche, la statut de la Vierge Marie lui fait face. Ils veillent l’un et l’autre à l’entrée de Montchat.
  

Obligation de conserver les deux façades classées

Une menace agite le microcosme de Montchat, pour la survie de son chat. Le promoteur immobilier qui a acquis l’ensemble du tènement, pour construire un ensemble immobilier, avait dans ses projets de faire table rase en détruisant l’ensemble immobilier actuel.
Mais pour le promoteur, deux écueils se trouvent sur sa route et contrecarrent ses projets, les deux façade bénéficient d’un classement qui l’oblige à les conserver, et donc de garder intact le Chat. La vierge d’en face avait elle aussi, bénéficié des mêmes dispositions et avait, de la part du promoteur, fait l’objet d’une restauration. Pourquoi n’en serait-il pas de même dans ce cas là ?
Un autre écueil de poids se présente sur la route du promoteur. Si le chat doit être conservé comme la loi le lui oblige, les propriétaires d’une maison située sur ce tènement, refusent de vendre. La démolition étant finalement abandonnée pour un projet plus modeste, le chat peut encore dormir sur ses deux oreilles ! Décidément, notre chat aura résisté, comme la madone, à tous les assauts, toutes les convoitises, soutenu en cela par la population qui veille jalousement sur son chat et ses symboles.
Pourtant, la statue a connu maintes péripéties. 
  • Dans les années 1950, l’érosion emporte la tête du félin. Le Montchatois et médailleur, Paul Penin, réalise alors une réplique du félin. 
  • Près de cinquante ans plus tard, le 5 mars 1998, des voleurs profitent d’un échafaudage de travaux de réfection, pour desceller, puis emporter, l’emblème du quartier. La statue est retrouvée dans une décharge, en assez bon état général, après deux semaine.