> RVL pratique > A lire ...

A lire ... rubrique du journal n° 148, juin 2017

“ Max Bobichon, un prêtre dans la cité ”
Entretiens avec Jean-Dominique Durand et Thomas Montmessin

Thomas Montmessin et Jean- Dominique Durand ont poussé Max Bobichon à revisiter les pistes qu’il a ouvertes au cours de sa vie de prêtre. Le livre retrace ses années d’enfance et de formation, son expérience paroissiale, sa confrontation avec la laïcité, son engagement dans le dialogue inter-religieux et nous fait découvrir ses espaces personnels de respiration : prière, poésie, photographie, histoire.
Nous parcourons avec lui l’histoire de l’église de Lyon, marquée par le concile Vatican II . Max nous fait cheminer du côté des pionniers de la rénovation théologique et liturgique, des prêtres ouvriers initiateurs de la CFDT, mais aussi des premiers réseaux de soutien aux militants de l’indépendance algérienne et à leurs familles.
Max, adhérent de la RVL, n’a jamais manqué une occasion de fouiller nos archives pour écrire l’histoire de la paroisse ou de l’église dont il avait la charge. Pour lui, ce qui compte, c’est moins l’histoire des pierres que celle des hommes et de leur cheminement, avec ou sans Dieu. Un grand livre.
Éditions Libel - En vente chez Cadence, rue Saint-Jean - 20 €

 

“ L’Île-Barbe, aux portes de Lyon… Histoire d’une abbaye et d’une île ”
par Bruno Voisin

Passionné d’histoire urbaine, Bruno Voisin, membre de la RVL, a publié La Saône au coeur de Lyon (chez Libel, 2014). Dans ce nouveau livre (à paraître en septembre, aux éditions du Poutan), il décrit les relations nouées dès le Ve siècle entre le monastère, l’Église et la ville de Lyon, les transformations du pèlerinage à l’île, puis l’effacement de l’abbaye à la veille de la Révolution. Il resitue l’île dans son environnement fluvial et montre comment archéologues, historiens et propriétaires passionnés ont cherché, dès le XIXe siècle, à découvrir les secrets de ce patrimoine et à le mettre en valeur.
Souscription jusqu’au 30 juin au prix de 20 € (+ 5 € pour frais d’envoi). 33 % du prix seront reversés aux Amis de l’Île Barbe (AAIB) pour participer aux travaux de restauration de l’église Notre-Dame de l’île.
Pour souscrire : Editions du Poutan - 38, rue des Catalpas - 69400 Gleizé

 

“ La Dame Blanche de l’Hôtel de Pierrerousse ”
par Marc Levin
Un roman policier dans le Vieux-Lyon, à travers les siècles

Un des anciens présidents de la RVL, qui a déjà publié en 1981 Meurtres dans le Vieux Lyon, récidive sur un terrain d’action élargi, avec La Dame Blanche de l’Hôtel de Pierrerousse, entraînant le commissaire Baraban, le docteur Lothar et les lecteurs dans une poursuite à travers les traboules, les escaliers et les montées, les cours et les souterrains de Gadagne, les vestiges du cloître des Antonins, puis chevauchant les siècles, les rivières sans ponts et les grands chemins, jusqu’à la Bastie d’Urfé pour y traquer, depuis le XXe siècle le suspect d’un crime commis au XXe. L’épilogue, inattendu, a surpris l’intérêt des premiers lecteurs.
Ce roman est accessible sur les tablettes électroniques d’Amazon, à partir du lien : www.amazon.fr/Dame-Blanche-lHotel-Pierrerousse-ebook/dp/B01M7VJZTO

 

“ Dictionnaire historique des académiciens de Lyon (1700 – 2016) ”

Fondée en 1700, l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon participe depuis plus de trois siècles à la vie culturelle et scientifique de la cité. Rédigé sous la direction de Dominique Saint-Pierre, à qui l’on doit déjà un Dictionnaire des hommes et des femmes politiques de l’Ain (2011), ce dictionnaire présente les 824 académiciens répertoriés depuis l’origine. Leurs notices biographiques et bibliographiques ont été composées par 57 auteurs, pour la plupart membres de l’Académie. Parmi eux, nous avons le plaisir de relever le nom de Maryannick Lavigne-Louis, ancienne responsable du Préinventaire du Rhône et chroniqueuse pour le Journal de la Renaissance du Vieux-Lyon depuis juin 2009, avec le n° 132.
L’ouvrage est disponible à l’Académie des sciences, belleslettres et arts de Lyon,
4 avenue Adolphe Max, 69005 Lyon.
Contact : secretariat@academie-sbla-lyon.fr

 

“ Vieux Lyon, années 1960, Moments oubliés ”
Photographies de Bernard Agreil, texte de Gilbert Vaudey

Un beau livre sur le Vieux-Lyon d’avant l’inscription à l’Unesco.
Fin des années 1960. Bernard Agreil, étudiant en photographie, tombe sous le charme des trois quartiers qui forment le Vieux Lyon, et surtout, de ses habitants. Muni de son appareil, il se prête à un exercice pour lequel il n’avait ni enseignement, ni modèles : fixer des scènes de la vie courante. Les images de Bernard Agreil sont accompagnées d’un texte de Gilbert Vaudey, longtemps professeur d’histoire, passionné de sa ville natale dont il se fait l’archiviste érudit et le mémorialiste ému.
En souscription dès le 12 juin aux éditions LIBEL,
www.editions-libel.fr (04 72 16 93 72) - 20 €

 

“ Poètes à Lyon au XXe siècle ”
par Patrice Béghain

Anthologie et notes biographiques
Les 39 poètes présents dans cette anthologie ont en commun d’avoir, à un moment ou à un autre de leur vie, vécu et écrit à Lyon au cours du XXe s.
Donner à lire des poèmes oubliés, faire entendre de nouveau les voix d’hommes et de femmes qui, tout ou partie de leur vie, ont confié à la poésie leurs amours, leurs désespoirs, leurs révoltes ou leur foi, telle est la seule ambition de cet ouvrage.
Éditions La Passe du Vent - 2017 - 20 € www.lapasseduvent.com

 

A lire ... rubrique du journal n° 146, juin 2016

“ Les Miscellanées de Lyon ”
Claude Ferrero

Les miscellanées sont un genre littéraire ancien, tombé plus ou moins en désuétude au siècle dernier, et qui reprennent une belle vigueur avec le dernier ouvrage par lequel Claude Ferrero poursuit son exploration originale de Lyon. Le lecteur est invité, cette fois, à découvrir l’intérêt de tous ces petits « riens » qui constituent la « Lyonnitude ». Une façon tout à fait singulière de nous entraîner dans les traboules, de nous faire revivre le temps des canuts, de saluer la mère Cottivet ; une invitation aussi à fredonner les chansons de Pierre Dupont (que Baudelaire appréciait) ou, plus gravement, à nous souvenir des bombardements (« alliés », pourtant) de 1944, etc.
Ces morceaux choisis participeront activement à la défense et à l’illustration de notre ville, urbi et orbi.
Éditions Ouest-France - 10, 90 - Collection Terre de poche

 

“ LYON ville historique, ville projet ”
Site historique de Lyon - Patrimoine mondial - Unesco
Ouvrage collectif

Une « feuille de route » pour le XXIe siècle.
Comment, dans une ville plus de deux fois millénaire, concilier sauvegarde du patrimoine et développement urbain ? Tel est, en ce XXIe siècle, l’enjeu auquel est confrontée la ville de Lyon. D’où l’élaboration d’un plan de gestion du site historique qui, depuis 1998, figure sur la liste du patrimoine mondial établie par l’Unesco.
Au fil des pages, le présent ouvrage rappelle l’histoire de la capitale des Gaules et détaille les orientations adoptées en vue d’en préserver l’héritage reçu des siècles passés.
L’occasion d’affirmer que le patrimoine est, pour nos villes historiques, une ressource d’avenir.
Un livret, en fin d’ouvrage, présente le plan d’action 2014-2019, élaboré dans le cadre du rapport périodique adressé à l’Unesco.
Éditions La passe du vent, printemps 2016 - 8

 

A lire ... rubrique du journal n° 145, novembre 2015

“La Perte et la Mémoire” Vandalisme et sentiment du patrimoine à Lyon
par Patrice Béghain et Michel Kneubühler

L'inscription en 1998 par l'UNESCO du site historique de Lyon sur la liste du patrimoine mondial marque la reconnaissance d'un « exemple éminent d’établissement urbain ». Or, si Lyon présente assurément, sur plus de vingt siècles, le caractère d'une continuité historique exceptionnelle, la ville n'en a pas moins souffert des atteintes du vandalisme, de la ruine de la cité gallo-romaine aux entreprises de l'urbanisme destructeur des XIXe et XXe siècles.
Parallèlement, nombreux ont cependant été ceux qui, des humanistes du XVIe siècle aux associations de notre temps, se sont levés pour sauvegarder l'héritage des siècles passés. Tant et si bien qu'aujourd'hui, le sentiment du patrimoine s’est mué en une conscience du patrimoine, appuyée sur le développement des sciences de l'histoire et fortifiée par la constitution d'un corpus législatif et réglementaire.
Nourri d'une recherche historique approfondie, cet ouvrage est la première tentative de synthèse consacrée aux effets du vandalisme à Lyon et à la constitution progressive d'une conscience patrimoniale locale. Ni accusateur, ni nostalgique, il entend rappeler les responsabilités des uns dans la perte et les combats des autres pour la mémoire.
Éditions Gilles Fage - 38 €..

 

“ L’eau à Lyon, toute une histoire ”

Cet ouvrage, réalisé par l’Association « L’eau à Lyon et la pompe de Cornouailles », nous entraîne dans une histoire peu ou mal connue, qui a commencé avec la fondation de Lugdunum et se poursuit aujourd’hui. Si le travail des Romains est salué comme il le mérite, un accent particulier est mis sur les recherches et les expérimentations qui se sont développées au cours des derniers siècles afin de trouver une solution durable au problème de l’alimentation en eau potable, non seulement d’une ville, mais de toute son agglomération.
Les Guides du Patrimoine Rhônalpin n° 47 - 7,50 €

 

“ La ville ordinaire. Généalogie d’une rive, Lyon, 1781-1914 ”
par Anne-Sophie Clémençon

La ville dite « ordinaire », partie qui échappe aux plans d’urbanisme et aux grandes opérations urbaines, constitue l’essentiel du tissu des villes européennes. Produit d’une histoire, difficilement saisissable, elle reste largement méconnue.
Pour contribuer à son décryptage, mettre au jour les grands principes selon lesquels elle prend forme et évolue dans le temps long, c’est dans l’histoire lyonnaise, précisément celle de la rive gauche du Rhône, que l’auteur a mené l’enquête. Là où, au XVIIIe siècle, la puissante institution des Hospices civils de Lyon possédait de vastes étendues de terrains ponctuées de fermes, de guinguettes et de marécages, dont le destin allait être de devenir le deuxième centre de la ville…
…Affleurent les grandes règles de fabrication de la ville ordinaire, faisant de cette épopée urbaine, outre le récit d’une destinée particulière, un précieux apport méthodologique à l’histoire des formes urbaines.
Editions CAUE Rhône Métropole - 38 €.

 

“ Témoins de pierre : Monuments aux morts de la Grande Guerre ”
Éditions Patrimoine Rhônalpin

En pleine commémoration de cette période que l’on a appelé la « Grande Guerre », il a semblé important à l’association Patrimoine Rhônalpin de consacrer un ouvrage répertoriant et étudiant les monuments aux morts de la région Rhône-Alpes, ne serait-ce que pour rappeler l’importance de ces repères historiques qui sont aussi des traces sensibles et symboliques dans le paysage de chacune des communes.
Les Vademecum n° 2 - 5 €.

 

“ Le Mont d’Or lyonnais, petit et grand patrimoine ”
par Luc Bovely

Dominé par le Mont Verdun qui culmine à 625 m, le massif du Mont d’Or, constitue un véritable « poumon vert » pour l’agglomération lyonnaise. Son territoire s’étend sur treize communes. Dans cette réserve escarpée, subsistent quelques précieux espaces naturels, des paysages façonnés au long des siècles par les agriculteurs et un patrimoine bâti très riche et très diversifié.
Editions du Poutan - 7,50 €.

 

“ Vivre et se représenter un territoire métropolitain ”
L’exemple de la région urbaine Lyon/Saint-Etienne.

Si le phénomène de métropolisation est plus que jamais présent dans les débats et les réflexions d’organisation territoriale, il reste cependant très peu appréhendé sous l’angle du vécu, des pratiques et des représentations des habitants et des usagers concernés. Pour éclairer cette dimension méconnue mais pourtant essentielle du processus, quatre équipes de recherche ont mené l’enquête à l’échelle de la région urbaine de Lyon-Saint-Etienne. Cette brochure retrace le process du PRTRA et le met en perspective.
Éditions : CAUE 69.

 

A lire ... rubrique du journal n° 144, juin 2015

“ Lyonnaisismes ” Un dico lyonnais…
par Anne-Marie Vurpas

La société des Amis de Lyon et de Guignol, soucieuse de maintenir les traditions lyonnaises, organise depuis 1998 des cours de parler lyonnais. L’engouement est fort, puisque cette année encore l’effectif atteint les 170 étudiants. Ces cours dispensés une fois par mois, sont animés par le président Gérard Truchet, secondé depuis cinq ans par Jean-Baptiste Martin, conseiller scientifique de la Région Rhône-Alpes pour les langues régionales. Mais, à la création de ces cours, Gérard Truchet avait fait appel à la renommée linguiste Anne-Marie Vurpas.
Dans ses archives, l’association possède, grâce à l’obligeance de l’un des ses sociétaires, Jacques Verney, un manuscrit intitulé Lyonaisismes. Il a été rédigé en 1797 par un certain Georges- François Vincent, soucieux d’enseigner aux Lyonnais les bonnes manières pour parler correctement. Ne dites pas, mais dites : pour chapoter : frapper ; pour équevilles : balayures ; caton : grumeau ; bachat : auge ; guille : fausset, etc…
Ayant appris l’existence de ce manuscrit, Anne-Marie Vurpas fut d’emblée séduite par son contenu intéressant. Elle a donc proposé de l’étudier consciencieusement et d’apporter, pour chaque mot, de pertinents compléments d’informations. Enthousiasmé par ce travail, l’Institut Pierre Gardette a immédiatement souhaité l’éditer. C’est aujourd’hui chose faite avec la sortie, en décembre dernier, de ce dictionnaire lyonnais-français, Lyonnaisismes, paru aux éditions des Traboules (dirigées par René Berlivet).
Parmi de nombreux autres ouvrages, ce dictionnaire couronne la belle et longue carrière d’Anne-Marie Vurpas, chercheuse à l’institut Pierre Gardette et spécialiste du parler lyonnais. Mais, à 91 ans, celle-ci n’a peut-être pas dit son dernier mot… lyonnais s’entend !
www.amisdelyonetguignol.com ou
les Amis de Lyon et de Guignol - Musées Gadagne,
1 place du Petit Collège 69005 Lyon 04 78 51 60 83.

 

“ Terres & paysages ” Monts et coteaux du Lyonnais ”
Photographies : Bernard Lesaing
Textes : Catherine Grandin-Maurin, Catherine Foret,Tania Lehberger et Paul Delorme

Les monts et coteaux du Lyonnais, entre le Beaujolais au nord et le Pilat au sud, composent une mosaïque de paysages créée par une activité agricole diversifiée allant de l’élevage dans les hauteurs jusqu’à la vigne dans les terres basses en passant par l’arboriculture et le maraichage. Sa situation périurbaine est à la fois une chance mais aussi une fragilité. Au plus près de la parole des agriculteurs et agricultrices, de leur activité quotidienne, du rapport à la terre, à la machine, aux animaux, Bernard Lesaing et les auteurs invités mettent en lumière des groupes humains aux cultures multiformes.
La technique argentique et le noir et blanc ajoutent sensibilité et nuances pour dessiner les lignes de composition des paysages et la sincérité des portraits.
Éditions : CAUE 69. www.caue69.fr - 18 €.

 

“ Lyon 5e arrondissement, Aux origines de la ville ”
Par Annick Lioud, Yves Neyrolles, Gérard Nioulou, André Pelletier, Simone Wyss

Arrondissement historique – l’histoire de Lyon commence officiellement à Fourvière – le 5e est le miroir de l’évolution urbanistique de la ville.
Au travers de celle-ci, et principalement depuis le début du XXe siècle, cet ouvrage nous invite à re-découvrir dans ses moindres détails, la mosaïque des différents quartiers de cet arrondissement qui a fêté en 2014 le cinquantenaire de sa forme actuelle. Sous la direction d’André Pelletier, plusieurs associations ont participé à la réalisation de ce livre. La RVL s’est chargée de retracer les grands changements qui ont marqué le Vieux-Lyon.
En vente dès le 20 juin aux Editions Lyonnaises d’Art et d’Histoire,
www.editions-lyonnaises.fr. – 30 €.

 

“ Fouché, les silences de la pieuvre ”
Par Emmanuel de Waresquiel

“Lyon ne sera plus”, voilà ce qu’écrivait ce satané Fouché qui, bien sûr, n’est pas un inconnu. Fouché de Nantes, le bourgeois impécunieux, le petit professeur en soutane des collèges de l’Oratoire, Fouché le conventionnel, le tueur de roi, le proconsul de Nevers et de Moulins, le mitrailleur de Lyon, le tombeur de Robespierre et le cauchemar de Napoléon, le ministre de tous les régimes, l’inventeur de la police moderne, le bâtisseur d’État, le théoricien et l’homme d’action, l’aventurier, le conspirateur et le parvenu. Assurément l’un des hommes les plus puissants de son époque, en tout cas l’un des plus étonnants. Rares sont ceux qui inventèrent de nouvelles règles du jeu sans attendre la fin de la partie. Fouché a été de ceux-là.
Emmanuel de Waresquiel fouille jusque dans ses moindres recoins la vie d’un homme aussi dissimulé que contradictoire. A l’aide de larges fonds d’archives - dont beaucoup sont inédits -, il dessine le portrait brillant d’un incroyable personnage jusqu’ici incompris et desservi par sa légende noire. Il nous donne ce faisant un Fouché d’une surprenante actualité.
Coédition Tallandier/Fayard
www.tallandier.com - www.fayard.fr - 29,90 €.

 

A lire ... rubrique du journal n° 143, novembre 2014

“La chapelle de l’Hôtel- Dieu de Lyon”
Carnet d’une restauration
Suzanne Marchand, Dominique Bertin, Maria-Gabriella de Monte, Nathalie Mathian, Didier Repellin

La pose de la première pierre de l’église du Grand Hôtel-Dieu de la ville de Lyon remonte à décembre 1637. C’est dire si les siècles qui ont suivi ont apporté leurs marques à l’édifice !
En reconstituer aujourd’hui l’histoire oblige à interroger le palimpseste des remaniements et des restaurations, ce à quoi répond, brillamment, cet ouvrage.
Éditions Lyonnaises d’Art et d’Histoire www.editions-lyonnaises.fr.28 €.

 

“Lumières de Lyon”
8 décembre, Fêtes des lumières
Michel Djaoui

Ce livre rend hommage à 15 ans de Fêtes des lumières, dans ce que celles-ci ont présenté de plus éclatant, de plus innovant ! S’il n’est pas d’événement plus photographié à Lyon, seul un photographe de talent pouvait exalter le brio des concepteurs-lumière, des mises en scène les plus époustouflantes aux expérimentations étudiantes les plus discrètes.
Éditions Lyonnaises d’Art et d’Histoire www.editions-lyonnaises.fr. 32 €.

 

A lire ... rubrique du journal n° 142, juin 2014

Le Vieux-Lyon, 50 ans de secteur sauvegardé
Pierre Faure-Brac

Ce livre bien documenté permet de redécouvrir les innovations architecturales apparues en Europe à l’époque de la Renaissance, mais également au fil des siècles suivants. Le rayonnement de ce quartier exceptionnel n’ayant guère dépassé le milieu du XVIIe s., c’est aussi de son déclin qu’il s’agit ici d’entretenir le lecteur, jusqu’à cette nouvelle “renaissance”, consécutive à la loi Malraux.
L’auteur ne s’arrête pas là. Il décrit avec précision un ensemble urbain unique dont il exalte les moindres détails, maison par maison, montrant l’harmonie dans un bâti “de tous les siècles” et faisant la démonstration que, si l’on parle d’un “quartier Renaissance”, ce n’est que par commodité.
Éditions Lyonnaises d’Art et d’Histoire www.editions-lyonnaises.fr. 32 €.
En savoir + : Journal de France 3 Rhône-Alpes du 12/07/14

 

La Saône au coeur de Lyon
Deux mille ans d’histoire de la Saône

Bruno Voisin

La Saône, véritable bassin semblable au Grand Canal de Venise, a longtemps été le coeur de la ville, l’artère principale de la cité. Si le bassin de Saône est aujourd’hui méconnaissable, ses rives ont vu se développer la ville de Lyon pendant plus de deux mille ans. «La Saône au coeur de Lyon» nous fait revivre cette histoire bimillénaire, mais aussi très actuelle : avec le projet «Rives de Saône», Lyon va-t-elle renouer avec sa rivière ?
Édition Libel http://dev.editions-libel.fr - 18 € (prix souscription jusqu’à sa parution).

 

A lire ... rubrique du journal n° 141, novembre 2013

“Affaire d’état, affaire de tous”
La protection du patrimoine en Rhône-Alpes – 1913, 2013
Michel Kneubühler et Denis Tardy

Une loi sur la protection du patrimoine ? « Qu’on la fasse ! », s’exclamait Victor Hugo dès 1825.
Après un premier texte en 1887, c’est le 31 décembre 1913 qu’est votée la loi qui, désormais intégrée au code du patrimoine, régit toujours aujourd’hui les “Monuments Historiques” que protège l’État.
Cent ans après, comme en témoignent les exemples rhônalpins présentés dans ces pages, l’État, la “société civile” - associations, fondations, entreprises… - et l’ensemble des collectivités territoriales unissent leurs efforts pour conserver, sauvegarder et transmettre l’héritage reçu des siècles passés. Notre “bien commun”.
Édition Livres EMCC. www.livresemcc.com - 3 €.

 

“Architecture, décor, organisation de l’espace”
Les enjeux de l’archéologie médiévale
Sous la direction de Nicolas Reveyron, Olivia Puel et Charlotte Gaillard

Père de l’archéologie médiévale à Lyon, Jean-François Reynaud a mené avec le succès que l’on sait ses recherches sur le Lyon paléochrétien et médiéval. Puis il a ouvert ses investigations sur la région Rhône-Alpes, en ajoutant à la pratique de l’archéologie sédimentaire, celle, encore balbutiante, de l’archéologie du bâti.
Son enseignement a reflété ses activités scientifiques, assurant à l’université Lumière Lyon 2 une riche moisson de maîtrises, DEA et thèses composés dans ces deux domaines.
Les travaux que ses collègues, disciples et amis ont réunis dans ce volume de mélanges sont le fruit de l’enseignement et de la formation pratique que Jean-François Reynaud a dispensés au fil de sa carrière. Aussi a-t-il paru souhaitable d’y associer les nouvelles générations – la relève – qui sont les héritières par voie directe. Leurs interventions montreront que le dynamisme initial s’est conservé, la recherche amplifiée et les intérêts diversifiés.
DARA - Documents d’archéologie en Rhône-Alpes et en Auvergne
www.mom.fr/publications - www.alpara.org - 35 €

 

“Je suis… Etienne Dolet” par Christine de Coninck

Qui était Étienne Dolet (1509-1546) ?
Figure controversée de la Renaissance, il eut une carrière fulgurante qui se termina sur le bûcher. Jeune latiniste prodige et grand lettré, il s’établit à Lyon comme libraire en 1540. Il devint l’un des grands imprimeurs de son époque et fut un pionnier de l’édition. Libre penseur avant la lettre, il a risqué sa vie, et l’a perdue, au service de l’humanisme.
Éditions Jacques André (collection dirigée par Jean-Paul Chich) 10 €.

 

“Je suis… Jacques Vaucanson” par Mireille Davidovici 

Jacques Vaucanson, ingénieur des Lumières (1709-1782) Grenoblois issu d’une famille modeste, il fut, par son seul génie, amené à côtoyer les grands esprits et les hommes politiques du XVIIIe siècle : Voltaire, Diderot, Trudaine...
Inventeur du premier métier à tisser automatique, il s’inscrit dans la lignée des grands ingénieurs de l’ère industrielle. La collection de ses machines est à l’origine du Conservatoire des Arts et Métiers.
Éditions Jacques André (collection dirigée par Jean-Paul Chich) - 10 €.

 

“Régis Neyret et Lyon”
Un humaniste engagé dans sa ville”
Laurence Jaillard, photographies Anne-Sophie Clémençon  

Parcours croisés d’un homme et de sa ville, d’un homme en résonance avec une ville, Lyon, pour laquelle il a tant oeuvré : défense têtue de son patrimoine, sauvegarde du Vieux- Lyon, résurrection de la Halle Tony Garnier, etc.
À travers un parcours de cinquante années nourries de « lyonnitude », l’ambition de cet ouvrage est de revenir sur les métamorphoses de Lyon durant les mandats de cinq maires. Un regard sur le passé pour mieux se projeter dans l’avenir.
Éditions Lyonnaises d’art et d’histoire. www.editions-lyonnaises.fr. 26 €.

 


A lire ... rubrique du journal n° 140, juin 2013


Guide Lyon Fourvière, Vieux-Lyon” par André Pelletier.

Les deux quartiers de Lyon les plus prisés des visiteurs sont Fourvière et le Vieux- Lyon, l’un et l’autre pour des raisons différentes. On « monte » sur la colline de Fourvière pour jouir du panorama sur la ville et pour visiter sa célèbre basilique. On se promène dans le Vieux-Lyon, au pied de la colline, pour s’imbiber de l’atmosphère de son quartier Renaissance, le plus vaste d’Europe, et de ses traboules.
Pour découvrir la ville autrement, il faut, dès l’arrivée, aller découvrir le site, les vestiges et l’âme de ces quartiers pas tout à fait comme les autres…
Editions Lyonnaises d’art et d’histoire - Bilingue français / anglais www.editions-lyonnaises.fr. - 15 €.

 

“Empreintes de maires” par Bruno Lépine, Philippe Petit.

Quelles empreintes, les vingt-huit maires de Lyon qui, de 1790 à nos jours, ont occupé ce poste, ont-ils laissé de l’exercice de leur magistrature ? C’est à cette question que voudrait répondre cet ouvrage : « Empreintes de maires ». Des hommes connus, reconnus, voire méconnus…
Édition Livres EMCC. www.livresemcc.com - 10 €.

 

“Panthéon lyonnais” par Yannis Cosmas, Clémence Ronce- Daviron.

Depuis bientôt deux siècles, au fil des générations, la ville de Lyon a vu fleurir de grands décors. Peints ou sculptés, ils ont en commun de rendre hommage à quelques grandes figures ayant illustré la longue histoire de la cité. Mettre en valeur ces différents décors ; décrire le contexte qui les vit naître ; présenter les artistes qui les composèrent ; rappeler les hauts faits des personnages qui y figurent : tel est le premier objectif de ce Panthéon lyonnais. Toutefois, au travers de la célébration de ces « grands hommes » - parmi lesquels se trouvent quelques femmes... -, le présent ouvrage entend également souligner l’évolution urbaine qu’a connue Lyon au cours des ans. Tant il est vrai qu’une ville n’est pas seulement faite de pierre et de béton, mais aussi du récit qu’elle se construit et qu’elle donne à lire aux générations futures.
Édition Livres EMCC. www.livresemcc.com, - 10 €.

 

Destination LyonDe Licinius à Clint Eastwood, quelques visiteurs de passage,
par Thomas Charrondière, Michel Kneubühler.

De Richard Coeur de Lion à Albert Camus en passant par les frères Montgolfier ou Stendhal, toutes les personnalités évoquées dans cet ouvrage ont un point commun : celui d’avoir séjourné plus ou moins longtemps, une seule ou plusieurs fois, à Lyon. Les uns, comme Voltaire, sont venus entre Rhône et Saône pour affaires ; les autres, comme Henri II ou le maréchal Pétain, pour des motifs politiques.
Une évocation de Lyon et de son histoire à travers 48 personnages célèbres.
Édition Livres EMCC. www.livresemcc.com, - 10 €.

 

Lyon à l'italienneDeux siècles de présence italienne dans l’agglomération lyonnaise, par Jean-Luc de Ochandiano.

Depuis deux siècles, des dizaines de milliers d’Italiens se sont installés à Lyon, et dans son agglomération. Au départ, il s’agissait surtout de paysans pauvres qui, pendant une partie de l’année, quittaient les montagnes italiennes pour venir gagner quelques sous dans les ateliers ou sur les chantiers. Mais, au fur et à mesure du développement industriel, ils sont de plus en plus nombreux à s’installer à Lyon pour travailler dans les usines qui naissent aux marges de la ville.
Des quartiers marqués par une forte présence italienne naissent alors, des entreprises et des commerces italiens se développent, des associations voient le jour. Cela permet à ces déracinés de préserver leur mode de vie, leurs traditions et un peu de la chaleur de leur région d’origine.
Cette immigration italienne a perduré jusqu’à la fin des années 1960, à tel point qu’aujourd’hui, de nombreux Lyonnais comptent parmi leurs ancêtres un homme ayant dû quitter son Italie natale. Qui étaient ces Italiens et quelle a été leur vie au cours de ces deux siècles de migration à Lyon ? Comment ont-ils peu à peu trouvé une place dans la ville ? Quelle mémoire a laissé cette immigration, la plus importante à Lyon au cours de ces deux siècles ? Autant de réponses à découvrir dans ce beau livre très bien documenté, enrichi de nombreuses illustrations, pour la plupart inédites.
Éditions Lieux dits www.lieuxdits.fr - 25 € sur souscription jusqu’au 10 septembre..

 

Lyon antique” Sous la direction d’Armand Desbat et Hugues Savay-Guerraz.

Contribution de Jean-Paul Bravard et Anne Pariente.
Les guides archéologiques de la France font découvrir les vestiges des grands sites préhistoriques, antiques ou médiévaux, de notre territoire et leur histoire.
Ils donnent une lecture topographique de leur évolution et présentent les monuments principaux à l’aide de cartes, de plans en couleurs et, le plus souvent possible, de restitution en 3D ; les photographies de fouilles et d’objets viennent compléter cette documentation. Des visites des musées sont proposées, ainsi que des itinéraires invitant à la découverte des quelques témoins architecturaux qui subsistent.
Éditions du Patrimoine www.monuments-nationaux.fr - 18 €.

 

“Voyages officiels à Lyon”, Des entrées royales aux voyages présidentiels,
Sous la direction de Maria-Anne Privat-Savigny

L’entrée royale, dont la tradition remonte à l’Antiquité, est un événement important jusqu’au XVIIe siècle, pour Lyon comme pour les autres villes. Elle a un double objectif : montrer la personne du roi comme la réalisation symbolique de l’unité nationale et, pour la municipalité qui organise et finance cette entrée, réaffirmer sa soumission et sa fidélité au souverain.
Ce rituel, nécessaire dans un royaume divisé, tombe en désuétude sous Louis XIV pour ressurgir sous des formes et des buts différents sous Napoléon.
Ce parcours à travers les voyages officiels à Lyon, du Moyen Âge à 1996 (année du G7 lyonnais), rend compte de la portée politique de ces déplacements, de leur valeur symbolique, mais aussi de leur utilité économique pour une ville qui a pu en tirer gloire et bénéficier de rayonnement et de prestige.
Édition Livres EMCC. www.livresemcc.com, - 10 € - En vente à la boutique Gadagne..

 

> RVL pratique > A lire ...