1946-1958
1958-1968
1968-1980
1980-1989
1989-1996
1996-2006
À partir de 2007

 

> 60 ans d'histoire > 1996-2006 : Une reconnaissance mondiale

Une reconnaissance mondiale

La RVL, avec plusieurs anciens présidents et son photographe, participe activement au comité de pilotage constitué par la Ville de Lyon et chargé de monter le dossier de candidature de Lyon à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité.
En décembre 1998, la nouvelle est proclamée : le site historique de Lyon est inscrit par l’Unesco. Haute distinction qui constitue une reconnaissance prestigieuse et qui sera bientôt source de notoriété et de rayonnement pour la Ville, celle-ci devant s’impliquer pour que la qualité de l’architecture et de l’environnement soient particulièrement surveillée, préservée et mise en valeur.
La RVL va éditer un supplément à son Journal qui expliquera succinctement les conditions de cette inscription et ses conséquences.

Il faudra continuer à expliquer aux Lyonnais pourquoi le site historique – et non seulement le Vieux-Lyon – a bénéficié de cette distinction. La RVL va éditer un livre « Lyon, un site, une cité », largement illustré, qui propose au lecteur de découvrir le cœur de la Ville avec le regard que l’Unesco a pu porter sur lui. Ce livre, édité à 10 000 exemplaires, sera suivi d’une version anglaise. Il connaîtra un grand succès et fera l’objet d’une campagne de diffusion intense.
En savoir +

Changement de lieu, changement de vie

Après le local trop exigu de la place de la Baleine et un bref passage à la Maison du Chamarier, c’est en 1999 que la RVL s’installe dans ses nouveaux locaux, 50 rue Saint-Jean. Une grande respiration pour l’association dont le rôle de formation auprès des scolaires et des étudiants et d’information auprès des publics variés qui visitent le Vieux-Lyon ne fait que s’accroître. La RVL peut désormais recevoir décemment le public et accueillir des stagiaires qui vont lui apporter… un peu de sang neuf.

Le Vieux-Lyon rayonne

C’est pour la date exceptionnelle du passage à l’an 2000 qu’est inauguré le cadran qui, sur le temple du Change, donne le jour et la date. Ce cadran, dessiné par Soufflot ne peut voir le jour que grâce à l’opiniâtreté d’un groupe d’horlogers que la RVL soutient dans toutes ses démarches. Unique en son genre, il montre bien que les utopies peuvent …prendre forme.

En mai 2001 est lancé le timbre « à l’effigie » du Vieux-Lyon que la RVL demandait depuis plusieurs années et qui est enfin réalisé. Une grande fête, organisée avec les philatélistes lyonnais au Palais de Justice, marque – comme le veut la tradition – le premier jour de ce timbre qui représente une cour « idéale » du Vieux-Lyon avec tour, escalier à vis, galeries.

Depuis 2001, la RVL participe à un échange culturel avec les habitants de la Casbah d’Alger, aux côtés de France-Algérie Rhône-Alpes, de l’association des propriétaires d’immeubles de la Casbah et de la Fondation Casbah. Elle apporte son expérience des restaurations conduites dans le Vieux-Lyon et participe au projet de création d’un centre de formation professionnelle adapté aux techniques de la restauration d’un bâti ancien. En mai 2006, un accord est signé entre le maire de Lyon et le Wali d’Alger pour prolonger cet échange d’expériences.

Dans un domaine plus technologique, la RVL se met à l’heure du courrier électronique et se dote d’un site internet « lyon-rvl.com » (2002)

Faire connaître
En 2006, la RVL a une grande politique d’éditions :

  • un livre « Lyon, emprises et empreintes » propose une traversée géographique et chronologique de Lyon, associant chaque lieu à un personnage célèbre,
  • un ensemble de cartes, posters et marque-pages illustrés des éléments caractéristiques du Vieux-Lyon (escaliers, portes, impostes ……)

La RVL et la Saône

En avril 2004, la RVL réalise une importante exposition « La Saône à Lyon, rêves et réalités », présentée à la mairie du 5ème arrondissement, puis largement prêtée depuis dans différentes structures. Redonner à la Saône l’importance qu’elle eut tout au long de l’histoire de Lyon est un souhait que nous formulons dans nos projets successifs sur le Vieux-Lyon.
En liaison avec le Conseil de Quartier et sa commission « La Saône au cœur des gens », elle propose aux riverains de la Saône et aux visiteurs de l’exposition de livrer leurs « idées pour la Saône ». Un document est rédigé avec la collecte des réponses et soumis au maire de Lyon. En 2009, le Grand Lyon présente aux habitants un plan d’aménagement des bords de Saône du Confluent à Neuville : l’idée a fait son chemin. Ce projet inclut la démolition des parkings qui défigurent les rives en plein cœur de Lyon et pour lesquels l’Unesco avait demandé de trouver une solution de remplacement …

La vie dans le Vieux-Lyon

Dans son projet « Vieux Lyon 2000 », la RVL avait souhaité – pour une valorisation du quartier Saint-Georges – la construction d’un parking souterrain.
Les projets de construction de ce parking prennent forme et dès 2002 les associations et habitants se réunissent pour définir et proposer leurs souhaits pour le réaménagement futur des places de Saint-Georges (Benoît Crépu, Bertras, Valensio, Commanderie) après l’achèvement des travaux. Ceux-ci dureront longtemps, les découvertes archéologiques de nombreuses barques retardant le chantier. Le parking ouvrira ses portes en novembre 2005.

Le problème des nuisances nocturnes est toujours une préoccupation pour les habitants. La RVL renouvelle donc l’expérience de « Chut, le Vieux Lyon dort » (cf 1986) auprès des touristes du soir, des établissements de nuit et des habitants du Vieux-Lyon.
En 2006, elle participe à l’élaboration d’une charte de la vie nocturne rédigée par la Ville de Lyon et visant à labelliser les établissements soucieux de leur environnement et en particulier des habitants.

L’accroissement du nombre de terrasses dans le Vieux-Lyon incite la Ville de Lyon à rédiger une charte d’occupation de l’espace public visant à informer chacun de ses droits et devoirs, en accord avec le règlement du Plan de sauvegarde et dans le but d’une meilleure qualité des mobiliers utilisés pour ces terrasses. La RVL participe activement à l’élaboration de cette charte, en collaboration avec les services de l’Aménagement urbain de la ville de Lyon.

Mais malgré toutes ces initiatives, des problèmes demeurent et la RVL intervient souvent auprès des pouvoirs publics pour tenter d’améliorer la qualité de vie des habitants du quartier.

Les fiertés du Vieux-Lyon

Maison du Chamarier et église Saint-Paul
Grâce à une convention signée entre la Ville et l’Etat, des monuments lyonnais ont pu bénéficier d’une restauration.
Ce fut le cas des façades et du clocher de l’église Saint-Paul magnifiquement mis en valeur et dont la restauration a révélé des richesses bien cachées sous la noirceur des siècles.
Ce fut aussi le cas de la Maison du Chamarier, immeuble prestigieux vidé de toute activité depuis plus de 20 ans. Les restaurations ont concerné la toiture, la remise en valeur de la cour et des galeries devant lesquelles les visiteurs s’extasient. Mais l’intérieur est toujours vide et la Ville souhaite trouver par le biais du privé un repreneur qui se chargerait de sa restauration. De nombreux projets n’aboutissent pas, faute de crédits et il subsiste une grande frustration devant ce lieu désespérément inoccupé.

60 ans au service de Lyon

Au mois de novembre 2006, la RVL célèbre son 60ème anniversaire.
Elle honore la mémoire de son premier président, François Pallasse et, en liaison avec la Ville de Lyon, fait apposer une plaque sur l’immeuble du 1 quai Fulchiron où ce professeur amoureux du Vieux-Lyon passa une grande partie de sa vie. Une assemblée générale ordinaire, mais exceptionnelle (elle se tient au siège de la SACVL, qui surplombe la Saône), puis une opération « Portes ouvertes à la RVL » contribuent à marquer cet événement.
En janvier 2007, La Ville de Lyon rend hommage au travail effectué par la RVL en lui remettant la médaille de la Ville de Lyon (exposée depuis au 50 rue Saint-Jean).

> 60 ans d'histoire > 1996-2006 : Une reconnaissance mondiale


Contacts | Mentions Légales & Credits | English version