Qui sommes-nous ?
Bureau & CA
Commissions
Journal
Vie de la RVL




 

 

 



 

 


 


Clip vidéo

 

 


 

 


 

 


 

 


 


 

 

 


 

 


 

 

 


 


 


 



 


 


 

 


 

> L'association >Vie de la RVL

20 ans ! L’aventure Unesco du site historique de Lyon
Du 13 juillet au 9 décembre 2018, avec le soutien de la Ville de Lyon et en lien avec les Musées Gadagne

La Renaissance du Vieux-Lyon, accueillie aux musées Gadagne du 13 juillet au 9 décembre 2018, propose une exposition retraçant l’inscription du site historique de Lyon au patrimoine mondial de l’Unesco.
L’exposition comporte 26 panneaux qui constituent une vision panoramique du site. On peut y voir, également, le dossier de candidature exposé dans une vitrine.
Deux écrans complètent cette présentation :
- l’un où défilent des images montrant le Vieux-Lyon qui, malgré sa densité urbaine, laisse transparaître des espaces de verdure,
- le deuxième propose 2 films intitulés Renaissance, le premier réalisé par France 3 à la fin des années 1980, le second commandé par la RVL en 2014 pour marquer le 50° anniversaire du classement du quartier comme « secteur sauvegardé », le tout premier de France. 
Pour tous publics – Tarifs inclus dans le billet d’accès aux musées Gadagne. Gratuit pour les Journées Européenne du Patrimoine, les 15 et 16 septembre 2018.
1 place du petit collège, 69005 LYON (04 78 42 03 61)
Horaires : de 10h30 à 18h30, du mercredi au dimanche
Lien Facebook Ville de Lyon
Site Web des musées Gadagne
Dossier de presse Pdf

 

Invitation au x dialogues : Vieux-Lyon en Humanité
6, 7, et 8 juillet 2018, avec le soutien de la Ville de Lyon et en lien avec les Dialogues en humanité

Le Vieux-Lyon, ce sont ses quartiers anciens de Saint-Paul, Saint-Jean et Saint-Georges jusqu’à la Quarantaine, ses lieux chargés d’histoire où vivent des personnes attachées à leur environnement et à leur patrimoine par essence fondateur de partage, d’identification et de sociabilité. Le Vieux-Lyon, c’est aussi et surtout sa richesse humaine, sa réalité muticulturelle et sa diversité sociale, bref, sa vie de quartier.
Nous avons souhaité organiser une action collective et citoyenne, en lien avec le réseau international des Dialogues en humanité (*), impliquant associations, habitants, commerçants, artisans, artistes, collectivité et institutions culturelles, pour créer un parcours des initiatives qui sont autant de modes d’être ensemble, autant de mises en récit du patrimoine in vivo, c’est-à-dire tel qu’il est vécu et transmis par tous, un Vieux-Lyon ouvert à tous, ouvert aux autres quartiers de la ville et au monde.
Ces journées sont une formidable opportunité pour tous de se mobiliser collectivement, de montrer sa solidarité avec le Vieux-Lyon, mais aussi de faire la promotion d’activités qui donnent à ce quartier son image positive, conviviale, contribuent à renforcer le lien social et maintenir les équilibres économique et culturel indispensables.
Le pilotage de l’événement est assuré par la Renaissance du Vieux-Lyon, la MJC - Maison pour tous, les Musées Gadagne, les Dialogues en humanité et la Ville de Lyon.
(*) Dialogues en humanité prend la forme de rencontres locales et internationales visant à mettre en oeuvre les pratiques du futur émergent et à construire une citoyenneté terrienne basée sur la fraternité, l’accueil et la bienveillance. Nés à Lyon, les Dialogues en humanité ont lieu chaque année sur l’espace public (Parc de la Tête d’Or et Quartier de la Duchère) mais aussi dans plus de 60 autres villes du monde.
Pour en savoir + :

Vidéo "Nous sommes le Vieux-Lyon", mosaïque de portraits (5'30").
Programme des dialogues du Vieux-Lyon en humanité Pdf

Programme des dialogues en humanité à Lyon Pdf

 

Marc Levin nous a quitté (1927 – 2018)
(Extrait du journal n°150, juin 2018)

Homme de talent aux multiples facettes, tour à tour éditeur, photographe, grand voyageur, écrivain, espérantiste, rotarien et, heureusement pour nous, président de la Renaissance du Vieux- Lyon (de 1964 à 1967) à qui il dédiait récemment son dernier livre, Marc Levin a levé définitivement l’ancre le 18 mai, rejoignant une épouse dont il avait su assurer l’accompagnement quotidien dans les douloureuses prémices de la mort.
Avec Régis Neyret et Michel Nicolas, il avait constitué un trio particulièrement combatif, au début des années 1960, pour engager la sauvegarde définitive d’un Vieux-Lyon alors promis à un noir destin. C’était, disait-il, « une époque pionnière, où il fallait à la fois faire découvrir le Patrimoine, le promouvoir, le défendre et en susciter la réhabilitation. »
Nous saluons aussi l’homme de coeur qui, avec son épouse, s’était créé une vraie famille en adoptant plusieurs enfants. À cette famille, devenue nombreuse, nous présentons nos très sincères condoléances.

 

La Revue de presse hebdomadaire de la RVL : votre avis nous intéresse
(Extrait du journal n°150, juin 2018)

Depuis plusieurs années, la RVL adresse à ses adhérents une collecte d’articles de presse concernant le patrimoine du Vieux-Lyon et de Lyon, ainsi que les évènements majeurs (urbanistiques, culturels, touristiques) qui reflètent la vie de notre cité.
Il semble que cette revue de presse soit accueillie favorablement. Mais elle est peut-être susceptible d’améliorations.
Quel est votre avis ?
Quelles sont vos réserves ou vos suggestions ?
Souhaiteriez-vous plus d’articles ?
Souhaiteriez-vous moins d’articles ?
Si, au gré de vos lectures, vous rencontrez un article qui pourrait y figurer, accepteriez- vous de nous l’envoyer par internet (après numérisation du document) ou par la Poste sous sa forme papier (en notant bien le nom du Journal et sa date de parution) ?

Merci de répondre par courriel à ce sondage d’opinions, il nous sera utile.

 

Merci à Annie et Régis Neyret
(Extrait du journal n°150, juin 2018)

Régis et Annie sont désormais installés tous les deux dans une résidence adaptée à leur état de santé. Ils ont donc abandonné leur appartement et les trésors que celui-ci renfermait.
Mais ils ont souhaité faire profiter la RVL de la partie de leur bibliothèque qui concerne plus spécialement le patrimoine et l’architecture de Lyon et du Vieux-Lyon. Un héritage que nous saurons apprécier !
Dans un premier temps, il faudra coter ces ouvrages. Si certains veulent se plonger dans ce travail, ils seront, bien sûr, accueillis à bras ouverts !
Nous vous rappelons à cette occasion que les livres ou revues que possède la RVL sont consultables au siège de l’association… mais ne peuvent en sortir.
N’hésitez pas à venir profiter de nos richesses !

 

ADIEU Maurice …
(décembre 2017)

Maurice Ferdinand, ancien président de La Renaissance du Vieux-Lyon (2000/2003) s’en est allé…
Comme tous les présidents qui se sont succédés, il avait une vraie passion pour le Vieux-Lyon. D’abord, il y était né – et en était fier - à une époque où ce quartier était très loin d’avoir le charme de maintenant l’attrait que nous lui connaissons. Il a donc vu une grande partie de son évolution, évolution à laquelle il a largement contribué pendant toutes ses années de militantisme et de présidence de la RVL.
En relisant certains des éditoriaux écrits pour notre journal, on peut constater qu’il était un peu visionnaire. Déjà en 2001, il s’alarmait des dégâts occasionnés par le trop grand afflux touristique dans le Vieux-Lyon !
Ses airs un peu rigides et sévères de grand patron cachaient un véritable altruisme, certes il décidait, mais jamais sans avoir laissé tous les membres du bureau ou du conseil d’administration exprimer leur opinion.
Sa présidence a été une belle et fructueuse présidence, avec entre autres réalisations celle d’un timbre du Vieux-Lyon imprimé à plusieurs millions d’exemplaires et celle de l’exposition sur « la Saône à Lyon, rêves et réalités ».
Maurice, nous te regrettons…

 

ADIEU DANIELLE …
(décembre 2017)

Danielle Lanard, adhérente de longue date de la RVL nous a quitté au terme de ce que l’on a l’habitude d’appeler une longue maladie.
Elle a accompli au sein de l’association un formidable travail de classement et d’archivage de nos documents
Pour diverses raisons elle avait pris ses distances avec nous il y a quelques années, ce que nous avons toujours regretté. Toutefois, nous étions toujours heureux de la rencontrer au coin d’une rue du Vieux-Lyon pour échanger quelques mots et parler de ce quartier dont elle connaissait si bien l’histoire.
Nous ne la verrons plus à ses fenêtres de la Place du Change…
Adieu Danielle

 

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE de la RVL, samedi 26 novembre 2016

aux Musées Gadagne - Place du Petit collège - 69005 Lyon.


Une semaine seulement séparait la célébration du 70e anniversaire de l’Assemblée générale de la RVL et pourtant les participants étaient nombreux.
Comme de coutume après l’exposé des commissions les débats ont été riches et passionnés sur toutes sortes de sujets, circulation automobile dans le Vieux-Lyon, pistes cyclables, stationnement des bus touristiques,  20e anniversaire de l’inscription au Patrimoine mondial par l’Unesco,  toilettes publiques, pavés, nouvelles formes d’habitat, Maison du Chamarier, etc.
L’occasion pour la RVL de rappeler encore et encore son credo : l’équilibre nécessaire entre tous les usages de ce quartier, habitants, commerçants, artisans ou artistes et touristes.
Nous ont honorés de leur présence :
Jean Dominique Durand, Adjoint au Maire de Lyon en charge du patrimoine, qui a pu nous faire part des projets de la Maison du Chamarier.
Thomaz Rudigoz, Maire du 5e arrondissement,
Bertrand Jabouley (adjoint au Maire du 5e en charge  de la gestion des espaces publics, de la voirie, de la propreté, de l'écologie urbaine, des déplacements urbains),
Christian de Salins (adjoint au maire du 5e en charge de la sécurité, de la vie nocturne, de l’économie, du commerce et de l’artisanat),
Françoise Petit (adjointe au Maire du 5e en charge du patrimoine),
Robert Rech chef de cabinet de Gérard Collomb, Maire de Lyon, et de nombreux présidents d’associations,
Philippe Lamy, Direction de l’aménagement urbain, Patrimoine Ravalement
Denis Eyraud, Président de l’Union des Comités d’Intérêts Locaux et de la Maison de l’Environnement

 

ADIEU, FRANÇOISE …
(extrait du journal n° 147, novembre 2016)

F rançoise Chenay, trésorière de la RVL depuis plus de dix ans, s’est éteinte récemment après ce qu’il est convenu d’appeler une longue maladie.
Lorsqu’elle avait franchi le seuil de notre local pour adhérer à l’association, je lui avais demandé si elle accepterait de s’occuper de la trésorerie (nous étions en recherche…), et elle avait accepté tout de suite d’un « Pourquoi pas ? » spontané et engageant.
Ce fut le début d’une présence assidue à ce poste quelque peu rébarbatif, mais où elle s’investit entièrement, avec un souci non seulement des finances, mais de la marche de la RVL, des projets mis en place et de leur pertinence.
Toujours disponible pour donner un coup de main, toujours à l’écoute des différents présidents et de leurs équipes, des joies et des soucis des uns et des autres, elle a continué – malgré un déménagement dans le Limousin – à assumer sa charge, venant à Lyon régulièrement pour compléter sur place ce qui ne pouvait être fait par internet, et ce, même lorsque ses problèmes de santé la rendaient plus fatigable.
Nous perdons une grande amie, une amie au sourire radieux, d’une gentillesse exceptionnelle. Nous avons beaucoup partagé avec elle, elle nous a beaucoup apporté. Ceux et celles qui ont pu partager des moments de sa vie ont eu énormément de chance.
Nous partageons la tristesse de ses enfants.
Merci, Françoise, tu nous manques !

 

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA RVL - 28 NOVEMBRE 2015

P rès d’une centaine d’adhérents se sont pressés autour du bureau de la RVL et de sa présidente Véronique Nether qui présenta le bilan de l’année 2015 riche, innovant et ouvert : « La RVL et le quartier », « la RVL et la vie de la Cité », la vie des commissions, la publication de : Sur le fil… Sauvegarder le Vieux-Lyon au XXIè siècle.
L’occasion de rappeler l’attachement de la RVL à la recherche des équilibres nécessaires au maintien d’un ...quartier vivant et de formuler le souhait que ces derniers soient, dans l’avenir, d'avantage le fruit d’une ouverture et d’une créativité partagées que d’une attitude strictement défensive.
Nous ont honorés de leur présence :
Gilda Hobert, notre députée,
Jean Dominique Durand, Adjoint au Maire de Lyon en charge du patrimoine,
Thomaz Rudigoz, Maire du 5ème arrondissement entouré de Céline Faurie-Gauthier (conseillère municipale du 5e arrondissement en charge de l’urbanisme, de l’environnement et des liaisons vertes), Bertrand Jabouley (adjoint au Maire du 5ème en charge Gestion des espaces publics, Voirie, Propreté, Ecologie urbaine, Déplacements urbains), Christian de Salins (adjoint au maire du 5e en charge de la sécurité, de la vie nocturne, de l’économie, du commerce et de l’artisanat), Françoise Petit (adjointe au Maire du 5ème en charge du patrimoine),
Robert Rech chef de cabinet de Gérard Collomb, Maire de Lyon,
Bruno Delas, Responsable de la Mission site historique à la métropole de Lyon, ,
Pierre Franceschini, Directeur du STAP Rhône-Alpes, architecte des bâtiments de France,
Jean Frébault, ancien directeur de l’Agence d’urbanisme de l’agglomération lyonnaise, ancien directeur de l'architecture et de l'urbanisme au ministère de l'Équipement, ancien président du Conseil de développement du Grand Lyon
et de nombreux présidents d’associations.

 

La RVL à la 36e rencontre nationale des agences d’urbanisme
(extrait du journal n° 145, novembre 2015)

À l’invitation de l’Agence d’urbanisme de Lyon, cette rencontre s’est tenue les 19, 20 et 21 octobre dernier, ce qui ne s’était pas produit depuis plus de 10 ans à Lyon ! Elle a été l’occasion d’analyser les ressorts de « l’individu créateur de ville » et d’identifier comment le mettre au coeur des préoccupations des acteurs des villes et de présenter des expériences variées, dans lesquelles l’individu aura trouvé sa place.
L’agence d’urbanisme de Lyon avait invité Véronique Nether, présidente de la RVL, à présenter notre dernière publication : Sur le fil… Comment sauvegarder le Vieux-Lyon au XXIe siècle, en compagnie de Michel Kneubühler, coordinateur éditorial du livre, à l’occasion d’un atelier intitulé : « Quand l’attachement aux espaces vécus fait projet autour du patrimoine ».
Cet atelier a présenté des initiatives portées dans différents environnements par des collectivités et leurs agences d’urbanisme, par des structures associatives, ou encore des collectifs d’artistes et/ou d’urbanistes. Il visait à donner aux participants une vision des enjeux portés par ce type de démarches susceptibles de participer à la valorisation de territoires parfois ignorés.
Ainsi, une table ronde à trois voix (celles de Véronique Nether, de Michel Kneubühler et de Richard Nordier, sociologue à l’agence d’urbanisme), a permis de présenter cette problématique : « Le Vieux-Lyon sur le fil : un secteur sauvegardé confronté aux évolutions des modes de vie ». Plusieurs thèmes ont été abordés : le Vieux-Lyon, un quartier phare de l’identité lyonnaise qui « revient de loin » ; la RVL, une association citoyenne et visionnaire ; cinquante années de périmètre sauvegardé liées aux problématiques contemporaines ; Sur le fil… ou la recherche d’un nouvel équilibre, une démarche au coeur de l’actualité et porteuse d’avenir.
L’auditoire, composé d’une cinquantaine de participants en provenance de toute la France, et le grand témoin, Bianca Botea (anthropologue à l’université Lyon 2), ont montré par le nombre et la pertinence de leurs questions combien l’expérience menée par la RVL était remarquable et… remarquée !

 

Le point sur les dynamiques de l’habitat au sein des trois quartiers du vieux-lyon.
(extrait du journal n° 145, novembre 2015)

Le colloque du 17 octobre 2014, organisé par la RVL, pour le 50e anniversaire du secteur sauvegardé de Lyon, a fait apparaître que les équilibres en matière d’habitat jouaient un rôle clé dans la santé globale du secteur sauvegardé et de ses trois sous-quartiers, Saint-Paul, Saint- Jean et Saint-Georges. De nombreuses questions tournaient sur les rapports entre anciens et nouveaux habitants, l’évolution des modes d’habiter et des modes de vie, la place grandissante des colocations étudiantes et des meublés touristiques. Encore fallait- il savoir où en était « le malade » et comment il évoluait ; quelle place donner aux différents témoignages des habitants sur les situations vécues et les difficultés rencontrées. Signes discrets de mutations à venir ou marques de tendances lourdes déjà à l’oeuvre et fragilisant le précieux équilibre revendiqué ? Les témoignages recueillis par Richard Nordier pour Sur le Fil…Sauvegarder le Vieux-Lyon au XXIe siècle nous ont donné de premières indications. Pour y voir clair, il fallait aussi actualiser les données globales concernant les équilibres démographiques, l’habitat et l’occupation des parcs privés et publics (le Vieux-Lyon compte 10% de logements sociaux publics), les tendances du marché immobilier, le poids des colocations et des meublés touristiques.
C’est chose faite depuis cet été. Céline Faurie-Gauthier, conseillère municipale déléguée aux hôpitaux, à la prévention et à la santé et adjointe au maire du 5e arrondissement chargée de l’urbanisme, de l’environnement et des liaisons vertes, a soutenu, auprès du Grand Lyon, la demande, faite par la RVL, d’une étude faisant le point sur les dynamiques de l’habitat au sein des trois quartiers du Vieux- Lyon. Elle a été entendue et nous la remercions de son intervention.
La direction de l’habitat de la Métropole a confié l’étude à une stagiaire, Alice Vincent, qui a travaillé avec l’Agence d’urbanisme et les différents services de la Ville de Lyon impliqués dans le suivi du secteur sauvegardé. À la rentrée de septembre, Alice Vincent a présenté son travail, très complet, à ses différents commanditaires.
Nous ferons écho de ses principaux résultats dans le prochain numéro de notre Journal. Rassurez-vous, malgré certains points sensibles, le « malade » se porte plutôt bien ! La richesse des éléments produits nous donnera à débattre et nous conduira, sans doute, à proposer à nos partenaires de nouvelles pistes d’action.

 

« Journées Européennes du Patrimoine 2015 »
Samedi 19 et dimanche 20 septembre 2015 :

Le thème était : ''Le patrimoine du XXIème siècle, une histoire d'avenir''
La Renaissance du Vieux-Lyon a accueilli plus de 1000 personnes, avec des visites toujours autant appréciées !
Les visites pour personnes en situation de handicap ont connu un vif succès !...
Comme précédemment, ces deux jours ont été, pour les bénévoles, l’occasion d’accueillir le public qui vient nombreux lors de ce week-end traditionnellement dévolu à la découverte du patrimoine. Des moments de convivialité à ne pas manquer.
Nous vous donnons rendez-vous donc l’année prochaine pour une nouvelle édition de ces journées !
Lire la totalité de l’article du journal n°145 de novembre 2015.Pdf

 

Accrochage d'une photo chez « Mère et fille Déco »
(6 février 2015)

50ème anniversaire du 1er secteur sauvegardé de France : EFFET RETARD !

Accrochage chez « Mère et fille Déco » d’une photo de Yves Neyrolles tirée de l’exposition « Vieux-Lyon au Palais ».
Un moment de convivialité, entre les artisans et la RVL, «à la bonne franquette» comme on les aime !

 

Visite du Vieux-Lyon en compagnie des artisans et commerçants du quartier
(26 janvier 2015)

Ils étaient plus de 25 ce lundi 26 janvier à s’être retrouvés Place du Change pour une visite du premier secteur sauvegardé de France ! Pharmaciens, collaborateurs des hôtels Collège et Saint- Paul, ébénistes, doreuse, commerçants, horloger, architectes, artisans …
Pour faire écho à l’esprit du cinquantième anniversaire du premier secteur sauvegardé de France que la RVL a organisé en 2014, Stéphanie Petit, guide-conférencière et administratrice de la RVL est à l’origine de cette initiative : partager « l’esprit du lieu » avec ceux qui l’animent et le font vivre par leurs activités.
Une façon conviviale de rappeler que la Renaissance du Vieux-Lyon souhaite poursuivre son rôle d’initiateur et de moteur sur ce thème fondamental : au moment où la société connait de profondes mutations, comment maintenir l’équilibre fragile du quartier du Vieux-Lyon entre les usagers, ceux qui y habitent et ceux qui y travaillent, en évitant que « l’esprit du lieu » ne soit altéré.
Tous ont montré leur envie de poursuivre cette convivialité !

 

Accueil des nouveaux adhérents de l'année 2014
(20 janvier 2015)

POT DE BIENVENUE
Vous avez rejoint la RVL en 2014! Alors, pour démarrer l’année et faire plus ample connaissance, nous serions très heureux de vous retrouver :
Le mardi 20 janvier 2015 à partir de 18 h. à la Renaissance du Vieux-Lyon, 50 rue Saint Jean, pour un moment de convivialité !
La RVL offre la dive bouteille ! Venez avec votre bonne humeur et quelque chose à grignoter !
Nom et prénom ...........................................................................
participera et sera accompagné(e) de ........ personne(s).
ne participera pas au Pot de Bienvenue.
Merci de bien vouloir retourner ce coupon réponse avant le lundi 15 janvier

 

Signature, par Bruno Voisin, à la Renaissance du Vieux-Lyon
La Saône au cœur de Lyon, deux mille ans d'histoire qui ont fait la ville

(novembre 2014)

Fidèle à la tradition du livre et de l’édition, la Renaissance du Vieux- Lyon a eu le plaisir d’accueillir Bruno Voisin, membre du conseil d’Administration de la RVL, pour la signature de son livre récemment édité par les Éditions Libel : La Saône au coeur de Lyon, deux mille ans d’histoire qui ont fait la ville (Ouvrage présenté dans le numéro 142 de notre Journal).
Cette signature s’est déroulée dans une ambiance chaleureuse et fut un franc succès. Ainsi, le 50 rue Saint- Jean a-t-il accueilli des urbanistes, des architectes, des architectes du patrimoine, des représentants d’associations, ainsi que des amis de l’auteur, Bruno remplissant pour chacun, et avec le sourire, son rôle de marinier (ou de modère) chevronné de la Saône !
La Saône au coeur de Lyon, deux mille ans d’histoire qui ont fait la ville, Bruno Voisin,
Éd. Libel - 22 €, en vente à la Renaissance du Vieux-Lyon.
Pour en savoir + 

 

Assemblée générale de la R.V.L.
(samedi 29 novembre 2014)

Comme chaque année, la Renaissance du Vieux-Lyon a tenu son assemblée générale, qui a réuni plus de 100 personnes ainsi que nos élus : le maire du 5ème arrondissement et un certain nombre d’adjoints, l’adjoint au maire de Lyon délégué au patrimoine, ….
Ce fut l’occasion de faire le bilan des nombreuses manifestations que la RVL a organisées à l’occasion du 50ème anniversaire du premier secteur sauvegardé de France et la présentation du travail des commissions. Les orientations marquantes pour 2015 ont enfin été décrites.
Pour en savoir + 


 

> L'association > Vie de la RVL


Contacts | Mentions Légales & Credits | English version