Journal RVL n° 111 - juin 2002


Sommaire


❏ L’édito p. 1
L'édito de Pierre Guiral, vice-président  :
Et la Saône...

  • 26 quai de Bondy, une réhabilitation privée terminée
  • Le petit patrimoine en danger (statues de la force et de la prudence, fontaine de la montée des Chazeaux)
  • L’église Saint-Paul : façades bientôt terminées
  • La saga de la bibliothèque du 5eme arrondissement
  • 18-20 rue de la quarantaine : un chantier qui finit bien (restauration)
  • Prolongation pour 2002 de l’OPAH Saône Rive Droite, 5e et 9e
  • La Cathédrale « barricadée » (mesure contre les SDF)
  • On trouvait tout chez madame Marotte
  • Sauvegarder des métiers rares en voie de disparition
  • « Soieries Saint Georges » un atelier-boutique
  • Des améliorations dans le Vieux-Lyon (place Saint-Jean, W.C publics, quai Romain Rolland)
  • Prix du conseil Général et prix de PRA, (meilleures actions de sauvegarde du patrimoine) festival de marionnettes
  • L’église Saint Bruno des Chartreux (restauration)
  • A déménager d’urgence : le centre de contrôle auto
  • Pérégrinations musicales
  • La RVL proche des écoles
  • Manifestations à venir : Dijon, « cap sur le sud », le Vinatier,
  • Conférence : « Maisons des champs autour de Lyon du 15e au 20e siècle », leurs jardins, paysages, architecture et décors
  • Loisirs : les jeudis d’été, les vacances du musée Gadagne

Édito


Et la Saône...

Les Journées Européennes du Patrimoine (21 et 22 septembre) coïncideront cette année avec la "Journée sans ma voiture". Belle occasion de faire découvrir le Vieux Lyon sous l'angle environnemental et écologique. Ainsi, une des visites guidées présentera la place de la pierre, du bois et de l'eau dans le Vieux Lyon et l'impact sur eux du temps, certes, mais aussi de la pollution. Du chemin reste à faire pour nos quais... Séparant, plus qu'ils ne les relient, le Vieux Lyon et la Saône, ils sont le théâtre de nuisances qui n'ont pas été traitées.

Ce constat ne date pas d'hier. Dans les années 80, les études de François Scoffoni et de Thierry Wadin ont pu servir de base de travail pour la Ville de Lyon. Une décennie plus tard, fin1990, Henry Chabert, alors Adjoint à l'Urbanisme, nous faisait part de la décision de supprimer "la circulation actuelle du quai Romain Rolland à partir du n o 22 et jusqu'à la place Fousseret et de transférer cette circulation sur la voie sur berges rectifiée à cet effet".

Ce projet a été plus ou moins repris et modifié dans l'étude du Vieux Lyon réalisée par l'Agence d'Urbanisme (à la demande de la Ville) en 1997.

Alors, simples VŒUX pieux ? A quand un calendrier de réalisations concrètes à court (aménagement de véritables pistes cyclables par ex.), moyen (création d'un espace vert sur le quai Romain Rolland grâce à la déviation de la circulation sur les moustaches" du Pont Maréchal Juin) et long terme (suppression des parkings des quais et création de parkings souterrains) ?

La Saône, cœur du Site Historique, est bien à mettre au cœur de nos priorités.


Pierre Guiral

Vice-Président de la Renaissance du Vieux-Lyon