Journal RVL n° 109 - juillet 2001


Sommaire


❏ L’édito p. 1
L'édito de Maurice Ferdinand, président  :
Concertation...

  • Le timbre du Vieux-Lyon
  • Un bilan des activités de la RVL, à l’aube du 3eme millénaire
  • Les grands chantiers de Saint Georges (travaux)
  • Sculpture du palais de Bondy
  • Le Vieux-Lyon et la Casbah D’Alger, ébauche d’un partenariat
  • Histoire et aventure de la maison des avocats de Lyon : exposition photo
  • O.P.A.H Rive droite de la Saône, pour une prolongation (O.P.A.H)
  • Nouvelles « enseignes » dans le Vieux-Lyon
  • Découverte place Saint Paul, l’église Saint Paul, les portes de la place du Change (restaurations)
  • Carnaval dans le Vieux-Lyon, 31 mars 2001
  • 12 rue Juiverie, une réhabilitation-sauvetage terminée
  • 98-106 montée de la Grande Côte, sur les pentes de la Croix Rousse (restauration privée)
  • 21 place des Terreaux (Atelier)
  • Centenaire de la loi de 1901
  • Manifestations : Gadagne, St Romain en Gal, St Martin d’Ainay
  • Infos de l’association : Voyage à Nantes, rallye pédestre, le quartier Morand

Édito


Concertation...

Nos nouveaux élus municipaux manifestent depuis le soir des élections une volonté forte de concertation pour mettre au point les décisions de demain.

Nous ne pouvons qu'accueillir favorablement cette bonne volonté, et la RVL sera présente pour discuter, débattre, exposer ses idées et accepter les idées des autres sans a priori. Mais le débat n'est pas une fin en soi, seules les réalisations comptent. Depuis 70 ans (et plus !) nous avons beaucoup débattu du devenir de la Maison du Chamarier, de la piétonnisation de la place Saint-Jean, de la situation du quartier Saint-Georges, des problèmes de bruit et de stationnement sauvage, et que sais-je encore !...

Sans parler de la place Bâtonnier Valensio pour laquelle nous voyons peut-être enfin le bout du tunnel. Nous avons souvent eu l'impression qu'on nous menait "en bateau" ! Nous donnons donc volontiers acte à nos nouveaux élus de cette attitude de concertation, et nous leur laissons le temps de se faire leurs propres opinions.

Mais les actes doivent suivre les paroles, les crédits aussi. Les habitants du Vieux-Lyon ne comprendraient pas d'être de nouveau négligés au cours de ce mandat.

La RVL a exposé ses propositions et priorités dans son document "Vieux-Lyon 2010" dont le résumé a été publié dans notre dernier journal.

Ce document n'est ni exhaustif ni exempt d'erreurs et nous en sommes conscients. Mais il constitue, pour la RVL, une bonne base de discussions... suivies de décisions, bien sûr !


Maurice Ferdinand

Président de la Renaissance du Vieux-Lyon