Journal RVL n° 091 - juillet 1995


Sommaire


❏ L’édito p. 1
L'édito du bureau et du conseil d'administration :
Notre Président n'est plus.

  • Vieux-Lyon 2000, pour un second projet urbain dans le V L
  • 5 place du gouvernement (restauration)
  • La technique a enlaidi Fourvière (installation des croix)
  • 5 rue Jean Carriès (statue de la Vierge), Nouvelles boutiques,
  • EDF/patrimoine Rhônalpin (convention)
  • Esthétisme dans le Vieux-Lyon (enseignes stores-bannes)
  • Foire aux tupiniers,
  • Le trésor de la cathédrale
  • Programme des journées du patrimoine

Édito


Notre Président n'est plus.

Victime d'une douloureuse maladie, André Hugoniot nous a quittés le I er juillet. Nos pensées vont d'abord à son épouse Madeleine, ses enfants et petits-enfants, à qui nous présentons nos sincères condoléances.

Le 8 Juin, il présidait encore avec courage notre Conseil d'Administration. Bien que très fatigué, il abordait tour à tour les différents thèmes de l'ordre du jour, se préoccupant de chacun des dossiers qui conditionnent l'avenir de notre association.

Adhérent depuis 22 ans, il a d'abord apporté son concours à la Commission Animation-Voyages, où sa précision et son efficacité ont fait merveille.

_Elu au Conseil d'Administration en 1993, il accepte de se présenter à la présidence de la RVL en Décembre 1994.

Sa maladie ne lui aura pas permis de voir les résultats des objectifs qu'il s'était donnés. Les différentes commissions de la RVL auront à cœur de continuer à mener à bien les actions engagées.


Le bureau et le conseil d'administration

Présidente de la Renaissance du Vieux-Lyon

Vous trouverez, ci-après, le texte de l'éditorial qu'André Hugoniot avait projeté de publier. 
Nous tenons à vous le livrer : il représente pour nous le dernier message qu'il a voulu laisser.

Vieux-Lyon : un enjeu pour Lyon 2000

Avec des gouvernements tout neufs, nationaux et municipaux, on se laisse aller à espérer une solution pour tous les problèmes qui nous tiennent à cœur.
Le Vieux Lyon, cette entité à la fois homogène et variable dans ses aspects et ses quartiers, mérite d'attirer non seulement une attention "bienveillante", mais aussi - et surtout - des actions de la part des nouvelles collectivités.
La Commission de Quartier de la RVL a interrogé les têtes des listes municipales sur des problèmes de vie de quartier.
La Commission Vieux-Lyon 2000 leur a présenté dans un document de synthèse ses réflexions, constatations, propositions pour un second projet urbain reflétant les nouvelles priorités d'aménagement du Vieux Lyon pour les 10 années à venir, car tout n'est pas gagné et on assiste même à certaines dégradations. Ces priorités sont la réanimation du quartier Saint-Georges/Quarantaine et la requalification culturelle du Vieux-Lyon.
Chacun comprendra que c'est un enjeu capital pour l'équilibre social, économique, touristique et culturel de notre quartier.
Le Vieux-Lyon mérite qu'on y développe des activités culturelles de valeur, compatibles avec sa vocation résidentielle. Son esthétique reçoit bien des coups de griffe : enseignes et stores anarchiques, mobilier hétéroclite, américanisation des commerces. Une politique cohérente entre les responsables techniques se met en place : il est urgent de la développer. Le Vieux-Lyon, quartier où l'on doit pouvoir bien vivre, est aussi l'image de Lyon, Ville Internationale au présent comme au futur, et nous sommes là pour y travailler.

André Hugoniot
Président de la Renaissance du Vieux Lyon