Bulletin RVL n° 029 - février 1978


Édito : 


Q

Comme chaque année, l’équipe dirigeante de la RENAISSANCE du VIEUX-LYON se fait un plaisir de présenter ses Meilleurs Vœux à tous ses adhérents et de souhaiter aux trois quartiers du Vieux-Lyon une heureuse et longue vie, Heureuse vie en retrouvant sa propreté, sa beauté, son calme. Longue vie en redécouvrant son activité première, celle des petits commerces traditionnels et des artisans.

A nouvelle année, Président nouveau, devez-vous espérer. Il n'en est rien ! Francisque LOIZY, en quittant la Présidence après trois années bien remplies, avait souhaité passer le flambeau à de plus jeunes membres récemment nommés au Bureau de la R.V.L.. Mais la Présidence demande une assez longue expérience des innombrables problèmes que pose une association bénévole, surtout lorsque son ambition est la défense et la résurrection des quartiers anciens dont peu de gens encore comprennent l'importance.

Voilà pourquoi un ex-Président a accepté de reprendre du service pour un an, en attendant qu’un des nouveaux soit tout à fait rodé.

Bonne nouvelle ! La Municipalité récemment élue a non seulement compris I’importance d’un Vieux-Lyon animé et restauré, mais aussi l'intérêt d'une concertation avec les Associations.

Changements donc, dans la façon d'envisager l’action et d'aborder les problèmes dans ces quartiers. Ainsi des Commissions Municipales élargies ont été créées et la RVL conviée, y participe de façon active. Ses deux nouveaux Secrétaires Généraux, experts en la matière, sont chargés de ce travail de coordination. Denis EYRAUD, Ingénieur ECP et Architecte, participe à la Commission responsable des problèmes d’URBANISME, et Olivier GIRERD, Docteur en Etudes Urbaines et auteur d’une thèse sur le Vieux-Lyon, collabore à la Commission responsable des AFFAIRES CULTURELLES et SOCIALES. Nous sommes sûrs que 1978 verra les effets bénéfiques de cette nouvelle politique.

A son tour, la R. V.L. se propose d’animer et d'organiser des "Tables Rondes", en collaboration avec toutes les Associations du quartier, pour informer et commenter les orientations prises par les Administrations. Une équipe de spécialistes se joindra aux Secrétaires Généraux.
Autre bonne nouvelle : Le quartier Saint Georges, qui se plaint souvent d 'être le "laissé pour compte" de l'animation du Vieux Lyon , verra aboutir la suggestion de son Groupement de Commerçants "Saint Georges Village" la création d’un marché biologique. On verra donc s'installer à partir du mois d’avril, sur la place Bâtonnier Valensio, un marché comme celui de GREZIEU-la-VARENNE, ouvert depuis quelques mois. 
D’autre part, une Commission étudie la possibilité d'organiser, chaque dimanche matin, un "Marché de la Création" sur les places du Vieux-Lyon, lorsqu’elles auront été réaménagées. Ce marché regrouperait uniquement des "créateurs" (potiers, peintres, sculpteurs, poètes et tous artisans d'Art) vendant eux-mêmes leurs œuvres, sans aucun intermédiaire. Un "Marché aux Livres, Affiches et Documents" pourrait également y trouver place, ce qui amènerait une animation bien sympathique. 
1978 verra enfin l'aboutissement des campagnes et des études successives présentées depuis une dizaine d'années par la R.V.L. en faveur d’un aménagement piétonnier. Un remodèlement des sols de la rue Saint-Jean, des places du Change, du Gouvernement, de la Baleine et de la place Neuve-Saint-Jean est prévu, suivant l’exemple de la petite rue Tramassac restructurée depuis deux mois. 
Ce travail préludera à une piétonnisation partielle, prévue à l’automne, dans le but de faciliter la qualité de la vie dans un quartier qui se meurt d'asphyxie et d’encombrement causés par les voitures, de jour comme de nuit. 
Que soit ici remercié notre Maire, Francisque COLLOMB, pour avoir bien voulu prendre la décision de soumettre au Conseil Municipal le plan établi avec la participation de Michel RIVOIRE, de la R.V.L. et des Services Municipaux, en plein accord avec les Adjoints MURE, MIRIOT, LORENZI, ISAAC, et avec toutes les Associations sauf une - participant aux "Tables Rondes ti de la R.V.L. 
Une dernière promesse enfin nous réjouit : des cabines téléphoniques feront prochainement leur apparition sur les places libérées. Au nombre de neuf (trois par quartier), elles permettront à bon nombre d’habitants modestes de se sentir moins isolés. 
Il reste à souhaiter que toutes ces améliorations se fassent dans le plus bref délai… 

Michel Nicolas
Président de la Renaissance du Vieux-Lyon