Bulletin RVL n° 025 - janvier 1977


Sommaire


❏ L’édito    p. 1
de Francisque Loisy , président : 
  • Louis PRADEL (ses actions pour le Vieux-Lyon)

❏ Nos activités
  •  Histoire de l’Habitat p 2
  •  Guidage des Visiteurs p 2
  •  Aménagement de la circulation et du stationnement p 2
  •  L’inventaire du Vieux-Lyon p 2
  • Ravalement façades, quais de Saône p 3
  •  Prix à l a Restauration Privée p 3

❏ Nos projets
  •  Congrès "CIVITAS NOSTRA" du PUY    p 3
  •  Sorties et Conférences    p 3
  •  L’avenir du Palais de Justice    p 3
  •  Colloque "le citoyen et sa ville"    p 4

❏ Le Vieux-Lyon dans le plan d'occupation des sols (P.O.S.) de Lyon - Villeurbanne p 5

❏ Histoire d'une maison, 5. Place saint jean p 9

❏ Animation commerciale du Vieux-Lyon p 9
  • (Saint Paul, Saint Georges)

❏ Inventaire général "Rhône-Alpes" des richesses de la France p 10

❏ Pourquoi la brochure Civitas Nostra ?
  • "Le système urbain" par jacques Vicari p 10
  • "Manifeste pour les centres-villes" p 11

❏ Congrès "Civitas Nostra" 1977 - Le Puy
  • "Des hommes pour la restauration" p 12

❏ Bibliographie p 14

Édito : 


Louis Pradel

Edouard HERRIOT, par sa stature internationale, avait porté au loin le renom de LYON. Cela suffisait sans doute à sa gloire car, à sa mort, il n'avait rien entrepris d'important depuis vingt-cinq ans. La ville s'était endormie.

Louis PRADEL se chargea de la réveiller.

C'était un homme du peuple, chez qui l'instruction n’avait pas détruit le bon sens dont chacun est doté à sa naissance.

Piètre orateur, il savait cependant parler à l’homme de la rue et y prenait un plaisir évident.

Les obstacles et les absurdités administratives que, comme tous les Maires de France, il rencontrait à chaque pas, l’irritaient au plus haut point. Il comprit très vite que le seul moyen dont il disposait pour les surmonter était de crier publiquement son indignation, autant que possible en présence de journalistes. Cela lui réussit merveilleusement il fut connu et craint dans les Ministères.

Ayant ainsi desserré le carcan de la tutelle administrative, il put donner libre cours à sa frénésie de bâtir.

Il n’est aucun des équipements de notre Cité qu'il n'ait amélioré, multiplié ou créé.

Vous les connaissez, nous ne les citerons pas.

La sagesse populaire nous enseigne que ceux qui ne font rien ne sont jamais critiqués, les autres le sont toujours. C’est pourquoi l’œuvre de Louis PRADEL a été d'autant plus critiquée quelle est plus considérable.

Que restera-t-il de ces critiques lorsque le temps aura patiné le nouvel univers qu’il a contribué à créer pour nous ? Il est trop tôt pour le dire.

En ce qui concerne le Vieux-Lyon, le penchant naturel de Louis PRADEL l’aurait porté à le raser. Ce sentiment a d’ailleurs été partagé par beaucoup de Lyonnais de sa génération.

La RENAISSANCE du VIEUX LYON a dû lutter pour l'empêcher de démolir le 5 place St Jean et a réagi vivement lors de la construction du Pont Juin , laquelle lui a été quasiment imposée par les arguments spécieux d’un technocrate irresponsable.

Le Maire défunt a néanmoins fait honnêtement ce qu’il a pu pour améliorer notre quartier, il a fait restaurer les façades des immeubles qui appartiennent à la Ville, engagé des sommes importantes pour restaurer le Musée de Gadagne et l’Eg1ise St Paul, aidé financièrement la SEMIRELY à restaurer les deux îlots dont elle est chargée, accepté de financer l’aménagement d’espaces réservés aux piétons.

Enfin, nous ne pouvons pas nous dispenser de porter à I’actif de Louis PRADEL les fouilles de Fourvière et le merveilleux Musée Gallo-Romain qui est, et sera plus encore dans l’avenir, une des gloires de notre Ville.

Ce bilan très positif - et la mort malheureusement - ont effacé les petites frictions que notre égal amour pour notre Ville a pu susciter entre nous. Et c'est avec une grande tristesse que, comme un grand nombre de Lyonnais, nous avons assisté aux funérailles de Louis PRADEL.

Il fut avant tout "un homme de bonne volonté" et nous souhaitons que ses successeurs administrent notre Ville avec la même passion.


Francisque Loisy
Président de la Renaissance du Vieux-Lyon