Bulletin RVL n° 018 - année 1974


Sommaire


❏ L’édito p. 2
L'édito de Michel Nicolas, Président :

Avril 1974, bulletin n°18
  • 10e congrès Civitas Nostra dans le Vieux-Lyon, 20 villes, 10 ans de restaurations

1e trimestre 1974
  • Visite des restaurations, 8 décembre, associations des commerçants, (actions et projets)
  • Mini-guide du Vieux-Lyon

2e trimestre 1974
  • Le Vieux-Lyon, bilan et perspectives : le Vieux-Lyon : 1964/1974 (bilan humain, architectural, économique et financier)

Édito


La RENAISSANCE DU VIEUX-LYON, qui fut il y a dix ans à l'origine de la création de CIVITAS NOSTRA, a voulu marquer cet anniversaire en organisant à Lyon le dixième congrès de cette Fédération.

250 personnes de sept pays se sont ainsi retrouvées sur la colline de Fourvière pendant le week-end de Pentecôte 1974. Animateurs et «praticiens» des centres historiques se sont mêlés aux spécialistes et aux techniciens pour effectuer un bilan de dix ans de restaurations et en tirer des perspectives d'avenir.

Les administrations ont l'habitude de confier ce genre d'études à un «expert». Mais CIVITAS NOSTRA est une Fédération, et toutes ses actions sont le résultat d'un travail collectif. Pour le congrès de Lyon, tant des associations membres que des organismes opérationnels ont donc établi le bilan de leurs difficultés et de leurs réussites dans le domaine de la restauration des quartiers anciens, selon un schéma d'inventaire établi à l'avance en commun. Un schéma qui ne se limitait pas à l'analyse de l'évolution du seul patrimoine immobilier, mais englobait le bilan humain et financier des opérations de restauration ainsi que l'évaluation des changements de fonction et la définition des moteurs de ces changements, ne visant rien moins qu'à redonner au problème son embarrassante dimension.

La qualité des participants au congrès de Lyon, comme l'importance des documents reçus en provenance de plusieurs pays - Belgique, France, Suisse, Tchécoslovaquie, Tunisie, Yougoslavie - méritaient que ces travaux soient largement diffusés. Ce volume présente donc la synthèse des rapports qui ont été discutés lors du congrès de Lyon, et il publie les conclusions des deux commissions.
Il est, lui aussi, une œuvre collective, puisque son édition a été assurée par la souscription des Associations membres et la diffusion auprès des adhérents de chacune d'entre elles.
La RENAISSANCE DU VIEUX-LYON, après avoir accueilli le congrès de CIVITAS NOSTRA, est heureuse de voir aujourd'hui les travaux de Lyon bénéficier d'une large audience.

Michel Nicolas
Président de la Renaissance du Vieux-Lyon


Bulletin de liaison RVL n° 18-1, 1er trimestre 1974

Éditorial

Pour la 3e fois, j’ai le plaisir de présenter à tous nos adhérents mes vœux les plus chaleureux.

Merci pour votre aide en incitant vos amis à s'inscrire à notre association et pour vos encouragements en participant à nos manifestations. Car nous avons besoin d'être de plus en plus nombreux, si voulons que l'Administration prenne au sérieux nos démarches et nos remarques.

Je souhaite aussi que la nouvelle collaboration de la Renaissance du Vieux-Lyon avec la Caisse Nationale des Monuments Historiques soit extrêmement profitable pour faire avancer la restauration privée des Immeubles. Une lettre sera envoyée aux Propriétaires et Régisseurs du Vieux-Lyon pour annoncer le 2ème Prix de la Restauration Privée qui sera largement doté cette année grâce i la générosité de la Caisse des Monuments Historiques. Il permettra de récompenser les Propriétaires ayant volontairement investi dans la remise en valeur de leurs immeubles situés hors des ilots opérationnels. Nous rappelons que les Prix 1973 sont allés aux façades de l'immeuble 6 rue Saint-Jean et à la cage d'escalier du 17 Montée Saint-Barthélemy. Nous félicitons particulièrement les Propriétaires de restaurations privées qui, par leur action positive, réalisent enfin ce que nous souhaitons depuis longtemps : à savoir, ne pas laisser les ilots opérationnels de la SEMIRELY être les seuls pôles de restauration du Vieux Lyon.

Un autre souhait, malheureusement entaché d'une certaine amertume, ira vers les administrations officielles puissent-elles écouter plus attentivement les associations en contact direct avec le quartier et surtout, mieux suivre et étudier les problèmes en accord avec elles. Ceci pour regretter que l'adjudication, faite hâtivement et sans nous avertir, de la démolition des maisons de l’ilot devant servir à I‘agrandissement du Palais de Justice, n'ait pas permis de récupérer les cheminées de pierre, les parquets mosaïque, les ferronneries et les dalles de pierre (dont la vente a servi de compensation au rabais important fait par l’entreprise adjudicataire !). Elles auraient dû être réutilisées dans les immeubles réaménagés par la SEMIRELY. Car il est inadmissible qu’une partie du patrimoine artistique intrinsèque du Vieux-Lyon soit ainsi dispersée avec les bénédictions officielles. Le fait n'est pas nouveau, il s'est malheureusement déjà produit pour les immeubles de la partie rénovée du quartier Mercière Saint-Antoine et ce, malgré tous les inventaires effectués.

Après ces multiples souhaits, permettez à votre président de regretter le départ de notre ami M Francisque LOIZY , directeur de la SEMIRELY depuis sa fondation. Toujours accueillant et compréhensif, il a su avec tact affabilité réglet les délicats problèmes sociologiques inhérents à tou te restauration d'immeubles dans un quartier grouillant de vie et parfois surpeuplé. Puisse son successeur continuer la franche collaboration qui s'était établie entre notre association et la SEMIRELY. Souhaitons également que M. LOIZY nous assiste encore longtemps de ses conseils pour tout ce qui touche le délicat problème des restaurations en cours ou à venir dans un Secteur Sauvegardé.

Les 1er, 2 et 3 juin 1974 seront des dates importantes pour notre association. Lyon, fêtant le 10ème anniversaire de la création du premier secteur sauvegardé de France, a en effet été choisie pour les travaux du Congrès de CIVITAS NOSTRA qui regroupe les associations de diverses régions de France et des pays limitrophes. Aussi verrons-nous affluer de nombreux spécialistes français et étrangers réunis dans le Vieux Lyon pour discuter et faire le point sur le thème « 10 ANS DE RESRAUMTION : BILANS ET PERSPECTIVES ». Puissent ces études faire avancer les problèmes de la restauration des ensembles historiques sous tous les aspects, architecturaux, sociaux, urbanistiques et financiers qui seront évoqués pendant les séances.

C'est là, je pense notre vœu le plus cher à tous.


Michel Nicolas , Président RVL


Bulletin de liaison RVL n° 18-2, 2e trimestre 1974

Éditorial

LE VIEUX LYON : BILAN ET PERSPECTIVES

A l'occasion du 10ème anniversaire de la création, à Lyon, du premier ''Secteur Sauvegardé" de France (1964}, la Renaissance du Vieux Lyon a pris en charge la préparation du congrès annuel de la Fédération Internationale CIVITAS NOSTRA. Cette fédération qui réunit des associations s'intéressant à l'avenir des quartiers anciens dans plusieurs pays, a été créée, il y a une dizaine d'années, à la suite du premier colloque des quartiers anciens, organisé Lyon en 1963. 

Le congrès de Lyon se déroulera, pour Pentecôte, les 1, 2 et 3 Juin 1974, sur le thème : 10 ans de restaurations – bilans et perspectives. De nombreuses associations et de nombreuses villes françaises et étrangères ont préparé pour ce congrès un bilan humain, architectural, économique et financier des transformations apportées depuis 10 ans dans leurs centres historiques, selon un schéma préparé et diffusé par CIVITAS NOSTRA.

La comparaison de ces expériences multiples et leur étude au sein de 4 commissions de travail (problèmes architecturaux, problèmes humains, problèmes financiers, problèmes d'environnement) devrait permettre au congrès de Lyon de marquer un nouveau départ dans la remise en valeur des centres historiques de nos Villes.

Les adhérents de Renaissance du Vieux-Lyon, intéressés par le congrès, voudront bien prendre contact avec notre secrétariat, Place de la Baleine.

Ce bulletin de la Renaissance du Vieux-Lyon est entièrement constitué par la publication du ''bilan" du Vieux-Lyon, réalisé selon le schéma proposé par CIVITAS NOSTRA.

(cette étude a été réalisé par Francisque Loizy, ancien directeur de la Société d’Economie Mixte du Vieux-Lyon – SEMIRELY ; Régis Neyret, ancien président de la renaissance du Vieux-Lyon ; et Michel Rivoire, secrétaire général de la Renaissance du Vieux-Lyon.)

Michel Nicolas, Président RVL