Bulletin RVL n° 009 - mai 1968


Édito


Le Vieux-Lyon, un des ensembles Renaissance les plus complets et les plus remarquables d'Europe.

Lyon possède avec ses vieux quartiers, Saint-Paul, Saint-Jean et Saint-Georges, un des ensembles Renaissance les plus complets et les plus remarquables d'Europe.
La superficie, 22 hectares, l'unité, la vitalité, 15.000 habitants environ, font le caractère d'une ville reliée au passé par sa construction et son découpage, mais de notre temps par la vie qui s’y continue les problèmes modernes qu'elle pose, tout en gardant cette âme indéfinissable qu'ont les pierres et les rues rodées par l'existence.
Il s'agit d'une richesse incontestable tant sur le plan architectural, culturel, qu'économique, puisque le tourisme aujourd'hui fait partie intégrante des ressources d'une région et il apparaît que tous les Lyonnais soient concernés par la sauvegarde, la restauration, la mise en valeur de ces quartiers, l'œuvre étant un bénéfice individuel autant que collectif.
Depuis dix ans la Renaissance du Vieux Lyon, grâce à des énergies bénévoles et combien lucides, a fait éveiller la conscience de ce capital oublié ou ignoré.
Un travail considérable et insuffisamment connu, d'études et d'inventaire a permis les premières restaurations privées et notre association, informant les pouvoirs publics, a reçu l'accueil qu'elle escomptait. La Société d'économie mixte de Restauration du Vieux-Lyon (Semirely) par sa politique de restauration et d'amélioration de l'habitat, a donné à l'entreprise son caractère spectaculaire, l'Etat et la Ville de Lyon apportant ainsi à la Renaissance du Vieux-Lyon l'aide efficace qu'elle recherchait.
Ces élans sont des indications de voies à suivre et il serait regrettable que ne soient poursuivis les efforts et que s’atténuent les enthousiasmes.
Soit dans la vie économique où, promoteurs de la restauration, les membres de la Renaissance du Vieux-Lyon se doivent de préserver l'intensité de la vie de ces quartiers anciens en s'intéressant aux problèmes humains qu'elle suscite, d'apporter aux Commerces traditionnels ou spécialisés aide et orientation et de collaborer avec les pouvoirs publics dans les études d'urbanisme et d'organisation de la Cité en se limitant bien entendu au périmètre propre.
Soit dans l'animation puisqu'il est nécessaire de donner force et dynamisme à notre Association. Il est nécessaire aussi de faire connaître les travaux réalisés et d'attirer dans le Vieux-Lyon un nombre croissant de visiteurs qui puissent en être les témoins. Les activités culturelles, les fêtes, les manifestations de jeunes ou commerciales, les visites faites avec l'amicale intervention du Syndicat d'Initiative, sont en définitive des outils de travail que nous aurions bien tort de négliger.
Car tout cela a pour but de servir à la poursuite de notre premier objectif qui demeure la restauration : celle entreprise par les pouvoirs publics bien sûr mais aussi celle qui incombe aux particuliers, et la création d'un service technique établissant les dossiers spécifiques y compris les propositions de financement encouragera très certainement les propriétaires d'autant que leur propre intérêt est bien dans le même sens que notre action.
L'intégration des Jeunes à cette restauration nous donnera d'ailleurs les moyens d'opérer nous-mêmes sur un immeuble ou sur des éléments car il nous faudra bien donner l'exemple de qualité et de capacité.
La valeur du Vieux Lyon résidant pour une grande part dans sa dimension, sa densité, son unité, il est bien évident qu’une de nos tâches impératives est dans leur préservation. Cela ne veut pas dire céder ou s'opposer, ni exiger le respect d'anachronismes. Il s'agit surtout de faire de notre entreprise une nécessité du temps et de persuader qu'elle est un besoin prioritaire prenant logiquement sa place dans toute conception moderne.
Qu'il soit permis à l'équipe à laquelle les responsabilités de la Renaissance du Vieux-Lyon a été confiée de remercier ceux qui leur ont transmis une tâche aussi passionnante, en la rendant possible la reconnaissance que nous leur devons, s'exprimant par la continuité et le développement. Il y a là matière pour toutes idées et toutes bonnes volontés que nous serons très heureux d'accueillir.
Jean-Jo Brun
Président de la Renaissance du Vieux-Lyon