Bulletin RVL n° 038 - mars 1981


Édito : 


Où en est le "plan permanent de sauvegarde" ?

Présenté en fin d'année 1980 à Paris par Jean—Gabriel MORTAMET, Architecte en Chef du Secteur Sauvegardé, André MURE, Adjoint au Maire, et M. PIVANO, Directeur Départemental de I'Equipement, le Plan permanent de Sauvegarde (P.P. S.) du Vieux-Lyon a été accepté par la commission Nationale des Secteurs Sauvegardés, moyennant quelques observations. 

Ce plan est actuellement aux mains de l'Equipement à Lyon, en vue de réaliser les modifications demandées (nous croyons savoir qu'elles ne sont pas très importantes) par la commission Nationale.

La Direction Départementale de l'Equipement (D.D.E.) est donc en train de préparer le dossier en vue de sa publication (sans doute avant l’été) par arrêté préfectoral. Ce plan sera donc désormais directement "opposable aux tiers" : si une demande d 'aménagement n'est pas conforme au P.P.S., elle n'obtiendra donc plus, comme jusqu'à présent, un "sursis à statuer", mais un refus ou un accord.

L'Enquête d'Utilité Publique, qui pourrait durer 1 à 2 mois, aura sans doute lieu en septembre ou en octobre. Elle sera vraisemblablement accompagnée d'une exposition et de la publication de divers documents explicatifs et imprimés.

S'il y a des critiques, elles seront examinées par la commission Locale du Secteur Sauvegardé, composée d'élus, de fonctionnaires et de représentants d'Associations, puis communiquées à la Ville de Lyon et à la Courly avant d'être communiquées à nouveau à la Commission Nationale à Paris.

Enfin, le Plan Permanent de Sauvegarde sera définitivement approuvé par décret en Conseil d'Etat. Point final ! Comme ce décret ne sera sans doute pas pris avant 1982, il aura fallu 18 ans pour y arriver. Rappelons, en effet, que le Vieux-Lyon est classé "Secteur Sauvegardé" depuis 1964. II a été le premier classé en France après la publication de la "Loi Malraux" du 4 Août 1962, instituant les secteurs sauvegardés.

Les Associations du Vieux Lyon ont I ' intention de donner leur avis à l'occasion de l'Enquête d'Utilité Publique et de l’Exposition. Annie Neyret


Jean-Paul Drillen
Président de la Renaissance du Vieux-Lyon