Journal RVL n° 122 - février 2006


Sommaire



❏ L’édito    p. 1
  • Edito d’Yves Neyrolles, Président : « Communiquons ? »
  • Dossier : Le quartier Saint-Paul (revitalisation du quartier)
  • Patrimoine : La rue Tramassac exportée (76 cours Gambetta, façade)
  • Le pré-inventaire a 30 ans (Pré-inventaire des Monuments et richesses artistiques du Rhône)
  • 3ème rencontre des Sites français du Patrimoine de l’Unesco
  • L’arbre ne doit pas cacher la ville (problèmes de la végétation)
  • Vie de quartier
  • Le parc Saint-Georges est ouvert
  • Qu’a-t-on trouvé sous la rue Monseigneur Lavarenne ? (pavage ancien)
  • Agenda
  • Compte-rendu de l’A.G.
  • Bureau et Conseil d’administration de la RVL

Édito : 


Communiquons ?

J'ai bien envie d'adresser toutes mes félicitations à la SNCF pour la remarquable opération de communication qu'elle a réalisée "sur le site de la gare Saint-Paul" durant la dernière Fête des Lumières.

Magnifique métamorphose, en effet, que cette gare décorée de dizaines de sapins givrés (comme pour un show télévisé), devenue subitement vivante, avec toutes ses fenêtres éclairées d'une vibrante lumière d'étoile et cette projection à n'en plus finir de bulles d'air sur toute sa façade : une gare pour rêver, pour s'attendrir comme un enfant, à la veille de Noël.

Il y avait, bien évidemment un message, quelque chose comme : l'électrification + la SNCF = de l'oxygène pour tous. Une chimie merveilleuse, une moderne alchimie. Au lendemain de la Fête, particulièrement éclairée cette année, la bâtisse a repris son air de tous les jours, c'est-à-dire sa mine de plomb, avec ses appartements désespérément vides au-dessus des grandes portes d'un rouge plus agressif peut-être, ù cause du rêve brisé.

Car la réalité nous rattrape ici et ne donne guère envie d'en laisser conter, mais me pousse à porter de nouveau, devant l'ensemble des responsables, la question du devenir de cette gare, de sa place, de ses voûtes-garages dignes du temps de Zola, bref de tout ce centre du quartier Saint-Paul auquel nous consacrons un dossier dans le présent numéro. Meilleurs vœux, mais à qui les adresser ? Certes à ceux qui, lisant ces lignes et disposent de responsabilités, pour qu'ils se montrent plus efficaces en 2006. Mais surtout, meilleurs VŒUX à vous, adhérents de la RVL et lecteurs fidèles, qui savez que les rêves ne se construisent pas aussi facilement qu'une courte campagne de communication, et qu'il faut lutter avec patience pour voir ceux-ci éclairer un jour, peut-être pour de bon, notre quotidien.


Yves Neyrolles
Président de la Renaissance du Vieux-Lyon