Journal RVL n° 123 - juillet 2006


Édito : 


Lyon à Alger, Alger à Lyon 

« Ma foi, c'est fait ! »

Merci au poète Vincent Voiture de me souffler la phrase adéquate pour évoquer le récent déplacement du maire de Lyon à Alger et la signature par le Wali et lui-même d'un important accord de coopération entre les deux villes, accord qui devrait faciliter aussi bien l'organisation de missions techniques pour la restauration de la Casbah que le développement des échanges culturels.

La RVL, aux côtés de France-Algérie Rhône-Alpes et des associations algéroises, œuvrait depuis plusieurs années auprès de nos élus pour la mise en route d'un double projet :

  • proposer une aide à la formation professionnelle des ouvriers chargés d'intervenir dans le type très particulier des bâtiments qu'on trouve à l'intérieur de la Casbah,
  • partager avec Alger l'expérience lyonnaise en matière d'opérations d'envergure à conduire sur un ensemble urbain.

En 1964, une fois le Vieux-Lyon classé comme secteur sauvegardé, il avait bien fallu inventer des outils pour agir sur le tissu très dégradé de ce quartier. Il y eut le Plan de sauvegarde. Il y eut aussi la Semirely, jouant un rôle moteur et mobilisateur pour entrer dans le vif des restaurations. Nous disposons aujourd'hui d'éléments positifs et négatifs (l'innovation n'étant pas à l'abri d'erreurs) qui constituent une vraie culture de la sauvegarde et de la mise en valeur du Patrimoine. Des Sem plus récentes (Cité Internationale, Confluent), ainsi que le savoir-faire de la Sacvl, sont également, en plus de l'Agence d'Urbanisme, des atouts que notre ville peut s'enorgueillir d'avoir su promouvoir pour une poursuite harmonieuse du développement urbain.

C'est cela qui se voit proposé d'être partagé avec Alger, une participation à la mise en valeur de son Site historique inscrit au Patrimoine mondial, afin que celui-ci connaisse bientôt le succès que nous apprécions à Lyon.

De la signature aux actes, il y a « ma foi, beaucoup à faire encore », mais la volonté d'aller de l'avant s'est déjà fortement exprimée. Au cours des prochaines Journées européennes du Patrimoine, la RVL évoquera ce lien particulier : la Casbah sera invitée, au moins en images, (et peut-être un peu davantage) à paraître dans le Vieux-Lyon, révélant sa lumière, justifiant les efforts qui restent à accomplir pour lui rendre toute sa beauté.


Yves Neyrolles
Président de la Renaissance du Vieux-Lyon