Gadagne : une soirée conférence-débat sur l’extrême-droite à Lyon


(extrait du journal RVL n°151, novembre 2018)

Caterina Froio, professeure assistante en science politique à Sciences Po Paris, rattachée au Centre d’Études Européennes et de Politique Comparée (CEE), était l’invitée des musées Gadagne, le 26 septembre dernier, pour évoquer l’état de ses recherches sur le sujet particulièrement délicat de l’implantation grandissante de divers mouvements d’extrême-droite dans le Vieux-Lyon. L’originalité de cette soirée consistait en ce qu’il ne s’agissait pas seulement de suivre une conférence magistrale, mais aussi, à la demande même de l’intervenante, de donner largement la parole à un public à l’écoute duquel celle-ci s’est mise pour enrichir ses propres recherches.
Le fait qu’un tel débat ait eu lieu aux musées Gadagne, musées d’histoire de Lyon et des arts de la marionnette (les Identitaires ne montrent-ils pas Guignol pourchassant la « racaille » ?), lieu de réflexion sur la ville et son évolution, est un symbole fort. Cela marque, en tout cas, que, comme tout autre quartier de la ville, le Vieux-Lyon, tant par son histoire que dans sa vie quotidienne, n’appartient à aucun groupe particulier et, surtout pas, à ceux qui prônent le rejet de l’autre et des valeurs démocratiques. Beaucoup y veillent, institution muséale comprise.