Quid du devenir des collections du musée des hospices civils ?


(extrait du journal RVL n° 142, juin 2014)

Ouvert en 1936, le musée des Hospices civils de Lyon, mieux connu sous le nom de Musée de l’Hôtel Dieu a fermé ses portes il y a quelques années, pour cause de réhabilitation du prestigieux édifice. 

Musée classé et contrôlé, il fut labellisé musée de France par les instances du ministère de la Culture et jouissait d’une fréquentation tout à fait honorable. À côté de pièces de grande valeur (boiseries, décors, mobiliers, œuvres d’art, vases de pharmacie, objets médicaux et autres), héritées de l’histoire propre à l’institution, il honorait la générosité et la volonté des nombreux donateurs et bienfaiteurs qui, par leur geste, entendaient, non seulement écarter les objets des ventes et successions possibles, mais permettre à leurs concitoyens, Lyonnais ou autres, de construire une mémoire en l’offrant au public. 
Cette forte tradition s’est poursuivie tout au long de l’existence du musée et en a fait sa richesse et son originalité. Celui-ci est devenu, en quelque sorte, un reflet de la population lyonnaise, de la plus riche à la plus pauvre, un témoignage de sa reconnaissance envers ses hôpitaux et ceux qui le firent fonctionner. Ce n’est donc pas un pur musée de médecine, ou d’histoire, ou des beaux-arts, ou d’art décoratif, mais tout cela ensemble, son unité étant cimentée par l’attachement et même par l’amour que la population lyonnaise porte à cette institution, comme s’est ingénié à le démontrer le catalogue de l’exposition 70 ans de donations, présentée en 2006. 
Sur ce sujet, notre commission Lyon Patrimoines a été reçue par le service compétent de la Direction Régionale des Affaires Culturelles. Elle s’attache à suivre avec vigilance le devenir de ces collections.