Pavés : des intentions à la réalité.


(extrait du journal RVL n° 150, juin 2018)

Le n° 146 (juin 2016) de notre « ajornable » (comme dirait le père Craquelin) évoquait les difficultés que les piétons rencontrent en parcourant les rues et les places du Vieux-Lyon. Il devient de plus en plus difficile, en effet, de lever les yeux pour admirer les façades « de tous les siècles » (comme dirait Régis Neyret) et, en même temps, de vérifier si le sol, avec ses pavés plus ou moins bien joints, ne va pas vous précipiter « à cacaboson » (comme dirait encore le père Craquelin).  
Ce n° 146 reprenait in extenso (pour faire cuistre) la lettre que Bertrand Jabouley (Premier-adjoint du 5e, en charge de la voirie) nous avait fait parvenir en réponse aux remarques que nous lui avions adressées.  
Après l’essai de plusieurs possibilités de remédier à ce problème, fait à l’automne 2015, un vrai grand chantier a été mené au cours de l’hiver dernier entre les places du Change et du Gouvernement, soit sur près d’une centaine de mètres. Certes, « Y’aura toujours des caquenanos pour gongonner contre » (comme le soulignerait Craquelin), mais le confort de la promenade semble, pour l’essentiel, être revenu.  
Puisse ce repavage prendre de l’envergure dès l’hiver prochain (époque la plus propice à ce type d’intervention) et permettre aux passants de se rapprocher… de la cathédrale !