Secteur sauvegardé, Site historique Unesco, ZPPAUP


(extrait du journal RVL n° 148, juin 2017)

Structures figées ou susceptibles d’évolution ?

La ville de Lyon possède plusieurs zones protégées à divers titres : - le secteur sauvegardé du Vieux- Lyon créé en 1964
- la ZPPAUP (zone de protection du patrimoine urbain et paysager) des pentes de la Croix-Rousse, créée en 1991 (révisée en 2000) devant faire l’objet d’un classement en AVAP (aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine)
- le Site historique inscrit au Patrimoine mondial en 1998.
Ces zones, d’un intérêt patrimonial évident, méritent une attention toute particulière.
C’est dans cette optique que l’Etat et l’Unesco ont mis en place différentes structures pour assurer un encadrement strict de l’évolution de ces zones.
Deux commissions locales ont été créées : la commission locale du secteur sauvegardé et de l’AVAP des Pentes de la Croix-Rousse (2015) et la commission locale du Site Unesco de Lyon inscrit au Patrimoine mondial (2013).
Ces commissions comportent un membre de droit, le Préfet, des membres titulaires (élus de la collectivité locale) des représentants de l’Etat, des membres qualifiés désignés par le Préfet et le Président de la Métropole.
La Renaissance du Vieux Lyon fait partie de ce dernier collège.
- En application de la loi dite Grenelle 2, la ZPPAUP doit être transformée en AVAP, nouvelle approche de gestion qualitative dans le respect du développement durable. Un diagnostic patrimonial et environnemental a été réalisé et présenté à la commission qui l’a validé. L’ensemble du dossier, qui doit être vu par les services de l’Etat, sera soumis à l’enquête publique, et devrait être approuvé fin 2018.
- En ce qui concerne le secteur sauvegardé, la commission devra, entre autres, examiner tout projet d’opération d’aménagement ou de construction ainsi que les propositions de modification ou la mise en révision du plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV).
- La commission locale du Site historique doit assurer un suivi de la bonne conservation du site, examiner, en coordination avec le correspondant en charge au sein de la Drac les dossiers relatifs au bien inscrit, veiller à ne pas affecter la VUE, valeur universelle exceptionnelle du Site.
En 2013, un projet de plan de gestion portant sur la période 2014/2019 a été proposé et adopté. Il incluait constats et orientations à envisager. Fin 2016, un bilan à mi-parcours a été présenté à la commission.
Toutes ces mesures mettent en valeur l’engagement et la responsabilité qui sont les nôtres envers ce patrimoine dont nous avons hérité, que nous devons conserver, sauvegarder, mais aussi faire évoluer pour l’adapter à notre époque.
Tous les documents cités sont consultables à la Renaissance du Vieux- Lyon.