Le site historique, de fouilles en fouilles...


(extrait du journal RVL n° 150, juin 2018)

Si Lyon ne cesse de se moderniser, l’importance de son histoire n’est pas pour autant oubliée – inscription au Patrimoine mondial oblige !

La Revue Archeologia consacre une grande partie de son numéro paru en février dernier aux « révélations » que les recherches archéologiques ont apportées sur la connaissance du site historique depuis le début de notre siècle. Il faut dire que, profitant des chantiers ouverts ici et là, le Service archéologique de la Ville de Lyon (SAVL) mène systématiquement des fouilles préventives. Chacun se souvient de celles qui, dans le cadre de la construction d’un parc souterrain de stationnement pour le compte de Lyon Parc Auto (LPA), en bordure de la Saône, avaient exhumé, à l’emplacement de l’ancien port Sablet, plusieurs embarcations, dont certaines remontaient à l’époque romaine.
Ces fouilles se poursuivent actuellement sur un autre site bordant la rivière, à hauteur de l’église Saint- Nizier, là où s’achèvera bientôt, également pour le compte de LPA, un nouveau parc souterrain de stationnement. Cette fois, c’est le quartier proche du premier pont de la ville médiévale et de la place d’Albon qui livre des secrets remontant à l’Antiquité. Des objets ont été tirés des profondeurs, notamment des statuettes féminines en bronze qui pourraient avoir servi au culte des Lares, les dieux romains du foyer. La boutique d’un fleuriste, dont l’activité ne pouvait guère se poursuivre durant le chantier, accueille les archéologues et leur sert de base et d’entrepôt de leur matériel. 
Tout près, la palissade du chantier s’est parée des mots et des images d’une exposition permanente (photo ci-dessus à gauche) restituant les découvertes et invitant les flâneurs à prendre la mesure de la longue métamorphose d’un quartier tout aussi emblématique que ceux établis sur l’autre rive de la Saône. Un premier exemple de fontaine publique sur la presqu’île a pu être reconstitué à partir de quelques pierres réemployées dans le bâti ultérieur et identifiées grâce à la confrontation avec d’autres fontaines de cette époque, notamment celle de la place de Trion.
À Fourvière, où un vaste chantier vise à réorganiser complètement l’accueil des millions de pèlerins-touristes, c’est la terre proche de l’antique Forum qui est fouillée et l’on y trouve des vestiges et des objets correspondant à une occupation antérieure à l’installation de la première colonie romaine, conduite par le gouverneur Lucius Munatius Plancus (photo ci-contre). Comme dans le quartier de Vaise, où des fouilles, entamées à la fin du siècle dernier, se poursuivent également, le Lugdunum d’avant Lugdunum poursuit, de fouilles en fouilles, ses riches révélations…
À noter que, depuis 2014, le SAVL édite régulièrement un bulletin d’information rendant compte de l’avancement des fouilles entreprises. Le dernier numéro (n° 5 – septembre 2017) évoque la fontaine publique érigée place d’Albon au 1er siècle de notre ère.
Pour en savoir plus : www.archeologie.lyon.fr/