Le "petit patrimoine" du Vieux-Lyon


(extrait du journal RVL n° 150, juin 2018)

Nul n’a besoin d’être convaincu de la valeur architecturale exceptionnelle du Vieux-Lyon, du charme de ses cours, de ses galeries, de ses traboules. Et pourtant…

Dès que l’on prend le temps de détailler les façades, les impostes, les statues, notre fierté est moins explosive ! Ce petit patrimoine, qui devrait être « la cerise sur le gâteau » d’un ensemble superbe, est loin de mettre en valeur les édifices qu’il devrait décorer : un boeuf sans corne, une imposte massacrée, des statues érodées, la liste des dégâts, dus au temps ou aux hommes, est malheureusement longue. Nous en avons fait un reportage photographique éloquent.
Ce patrimoine appartient aux propriétaires des immeubles, mais il contribue à l’image globale que donne le Vieux-Lyon. Au moment où nous célébrons les 20 ans de l’inscription du Site historique au patrimoine de l’Unesco, ne serait-il pas temps de réfléchir à une vaste opération de restauration, qui inciterait et aiderait ces propriétaires à remettre en valeur ces trésors dégradés ?