Journal RVL n° 139 - novembre 2012


Édito : 


 4 août 1962 : Le Vieux-Lyon renaissait !


Si nous ne sommes pas attachés aux anniversaires, nous pouvons l’être aux souvenirs ! 

Qu’il soit expert ou béotien en matière de suivi réglementaire du  patrimoine, l’année 1962 ne peut laisser indifférent tout adhérent de notre association comme tout lecteur de ces lignes. 

La loi du 4 août 1962, dite loi Malraux, qui assura la protection des quartiers anciens et créa la notion de secteur sauvegardé, permit au Vieux-Lyon de survivre, et ce en grande partie grâce aux efforts conjugués de quelques passionnés, regroupés au sein de notre association autour du président de cette époque, Régis Neyret, et de son épouse. 

Rendons-leur hommage pour leur action, qui a marqué l’histoire du Vieux-Lyon et celle de notre association. 

Souvenons-nous  aussi qu’il y a cinquante ans furent lancés deux supports de communication et d’information qui contribuèrent au rayonnement de la Renaissance du Vieux-Lyon : le premier numéro d’un bulletin trimestriel, devenu aujourd’hui Journal de la RVL, bi-annuel, aux articles de qualité, et dont vous trouverez, dans les pages qui suivent, un exposé fort instructif des effets de cette loi très importante ; mais aussi la parution d’un premier ouvrage, intitulé Renaissance, qui fit date dans la vie de notre association et bien  au-delà, et qui fut suivi de nombreuses autres parutions. 

Pour conclure, je ne peux m’empêcher de rappeler ces mots d’André  Malraux, qui décrivent on ne peut mieux cette étape marquante :

 «Dans notre civilisation, l’avenir ne s’oppose pas au passé, il le ressuscite»

Chers adhérents ou lecteurs, sachons, nous  aussi, devenir des « créateurs de souvenirs » !



Henri Bonnet

Président de la Renaissance du Vieux-Lyon