Journal RVL n° 144 - juin 2015



Sommaire


❏ l’édito  p. 2
de Véronique nether, présidente : 
Vivent les vacances !


❏ Patrimoine  p. 1 à 10
• Dossier :
- Le port d’occident : la mémoire d’une Saône urbaine et active
• Quel projet pour la Maison du Chamarier ?
• Plaque patrimoniales : elles brillent !
• À l’Antiquaille, l’Eccly : espace culturel du christianisme à Lyon
• Guide conférencier : une profession en danger ?
• Des pierres et des hommes : le premier maire de Lyon, Palerne de Savy, serait-il né au 12 rue Saint-Jean ?
• Dominique Bertin nous a quittés


❏ la RVl et le Vieux-lyon  p. 11, 12
• Visite du Vieux-Lyon en compagnie des commerçants et artisans du quartier
• Le repas des artisans : une photo remise en
situation
• Lucius Munatius Plancus à l’honneur
• Rencontre avec Céline Faurie-Gauthier


❏ Entre-nous  p.12 à 14
• Apparitions - Disparitions
• On ne se fait plus soigner à l’Antiquaille
• « Ils » adhèrent
• Bureau et conseil d’administration 2014-2015
• La RVL dans le Roannais
• Voyage et conférences d’automne 2015


❏ À lire  p. 15


❏ chronique du Père craquelin  p. 16


❏ Jeu  p. 16

Édito : 


Vivent les vacances !


L ’été  arrive  à  grands  pas,  signifiant  pour  notre  quartier  une  mue  de  ses  habitudes.  À  la  quiétude  hivernale  succède peu à peu un fourmillement : les terrasses se  multiplient, les visiteurs voient leur nombre augmenter jusqu’à  provoquer,  certains  jours,  l’embolie  de  plusieurs  artères  du  secteur  sauvegardé  !  Est-ce  que  cet  afflux  ne  viendrait  pas  porter atteinte à la « vraie vie » du quartier, altérer « l’esprit du  lieu » ? Certains le pensent !


Si, par un phénomène de mutation, les villes semblent devenues  des destinations principales, l’inscription à l’Unesco, en 1998,  a stimulé la fréquentation de Lyon et, du même coup, de son  quartier le plus emblématique. Mais le tourisme est devenu lui- même un univers en mutation.


Le  touriste  d’aujourd’hui  veut  visiter  autrement,  de  façon  décalée  par  rapport  au  tourisme  de  masse.  Il  vit  en  même  temps une sorte de paradoxe, désirant tout à la fois être seul  et en groupe, aller à son rythme et ne pas s’éterniser, avoir des  repères et être libre (rejet des rues marchandes stéréotypées).  Bref,  il  veut  vivre  un  moment  exceptionnel  en  lien  avec  un  environnement, un univers, une population...


Aussi,  à  l’orée  de  l’été  2015,  la  Renaissance  du Vieux-Lyon  propose-t-elle  à  votre  réflexion  la  question,  toujours  cruciale  et d’actualité pour notre secteur sauvegardé, de l’ÉQUILIBRE  harmonieux entre population, conservation, fonctions urbaines,  économie et gouvernance.


Bonnes vacances !


Véronique Nether
Présidente de la Renaissance du Vieux-Lyon