L’office du tourisme de Lyon rouvre malgré tout


France 3 Auvergne Rhône-Alpes 14/01/2021 

L’office du tourisme de Lyon a rouvert ses portes récemment, mais pour faire quoi exactement puisque bon nombre d’établissements sont fermés ?

«L'idée est d'envoyer un message d'optimisme ! De dire aux lyonnais que leur office du tourisme est ouvert et qu’ils peuvent venir chercher chez nous des idées pour occuper leur temps libre», François Gaillard, le directeur de Only Lyon tourisme et congrès positive malgré la situation sanitaire et la fermeture de bon nombre d’établissement.
En ce moment on se sent un peu «coincés», on se demande quoi faire le week-end, seul ou en famille, parce que beaucoup d'établissements sont fermés. Et c’est là que l’office du tourisme de Lyon a une très belle carte à jouer en proposant au public toute une liste d’activité. «Cette information au niveau des ouvertures et des activités à pratiquer dans l'ensemble des communes de la métropole, nous l'avons à l'office de tourisme, puisque nous la recensons tout au long de l'année et en rouvrant nos portes, on souhaite la mettre à disposition des Lyonnais pour leur rendre service explique François Gaillard.

Le tourisme urbain continue d’attirer le public

« Il faut rappeler que les hôtels sont ouverts malgré tout ! Alors concrètement, évidemment, on peut découvrir la ville soit librement, soit à travers des visites guidées et que ce soit à pied ou en segway ou en vélo. On a toute une offre de visites guidées qui est disponible en ce moment et qui permet de redécouvrir votre ville. Beaucoup de gens pensent connaître Lyon, leur capitale régionale ou bien la ville dans laquelle ils ont grandi, mais en fait, on se rend compte qu'il y a beaucoup, beaucoup de choses qui nous échappent encore et beaucoup d'anecdotes restent à découvrir. »
Dès le premier week-end de réouverture, les visites ont été très nombreuses. «On a reçu beaucoup de messages de remerciements. Le public a trouvé super que nous soyons ouverts, et ça fait du bien.» En rouvrant les portes, François Gaillard a rendu le sourire à bien des personnes en manque de balades et à montrer que la vie continue. «On dirige les gens vers la découverte des parcs par exemple. Beaucoup de sentiers pédestres dans la métropole de Lyon sont très sympas à redécouvrir.» Et puis, il y a les visites guidées mais aussi pas mal d'ateliers. «C’est ce qu'on appelle les micros aventures. J'ai passé 2/3h à faire de la poterie où découvrir telle ou telle pratique artisanale.» C’est vrai, on n'y pense pas tout le temps, mais ça peut être très sympa comme activité en famille.

La crise sanitaire a marqué un coup d’arrêt important à l’activité touristique de Lyon

Lyon était vraiment à son optimum au summum et l’activité touristique était extrêmement florissante, «la crise du Covid a marqué un coup d'arrêt important, moins 80 % globalement sur l'année 2020» déplore François Gaillard, «que ce soit l'activité tourisme d'affaires, les congrès, les salons, les conventions d'entreprise, tout a été à l'arrêt. C'est un manque à gagner important.» Et puis sur l'activité de tourisme, de loisirs, la clientèle étrangère a fait cruellement défaut et la clientèle nationale n'a pas été aussi présente que d'habitude «logiquement, entre les 2 confinements cette clientèle étrangère a plutôt cherché à fuir les environnements très urbains comme Lyon et Paris. Et ce sont plutôt les autres destinations nationales qui ont réussi à les attirer».
Ce qui est étonnant, c’est que des villes comme Marseille, Nice ou Bordeaux par exemple, s'en sortent bien. «Oui, les villes de littoral en général. Elles s’en sont très bien sorties cet été parce qu’elles peuvent conjuguer une offre culturelle et une offre de littoral de plage, de soleil. Elles ont eu des taux d'occupations, cet été, qui étaient exceptionnels».

Un couvre-feu à 18h ? Un nouveau confinement ?.....

«Un couvre-feu à 18h, c'est un épiphénomène pour notre activité. En revanche, un 3e confinement serait vraiment très difficile à surmonter. Il y a des acteurs du tourisme qui ne vont pas se relever. On pense notamment évidemment aux restaurateurs en premier lieu, aux hôteliers aussi, même s'ils ont restés ouverts, Ils ne font pas le plein. Beaucoup ont énormément de mal à ressortir de cette crise». Le directeur de l’office du tourisme de Lyon a aussi une pensée pour tous ces prestataires de loisirs, les TPE, les PME, et ces indépendants qui n'ont pas forcément les reins assez solides pour surmonter une période de crise aussi longue.

Peut-on espérer un «effet rebond» après la crise sanitaire

Les touristes vont-ils revenir en masse avec aussi beaucoup envie de dépenser. «Oui, je pense. C’est crise sanitaire inédite, mais on en a vu d'autres avant, comme des crises sécuritaires, des crises économiques et à chaque fois que la résilience était forte». François Gaillard aime à penser que la vie reprendra encore plus fort. «Les gens auront une volonté de revivre, de consommer aussi, de rattraper le temps perdu, de voyager. Je pense que cette reprise sera là, à la marge certains comportements changeront bien sûr et on le souhaite parce que c'est nécessaire pour notre, pour notre planète.»

Une nouvelle clientèle… post-covid…

«On va continuer à accueillir beaucoup de monde à Lyon. C'est indéniable. Simplement, on va essayer de privilégier les accès à Lyon par des moyens plus doux, plus respectueux de l'environnement. C'est la suite logique de notre activité. Notre avenir, l'avenir de notre planète, de nos enfants en dépend.» François Gaillard envisage sérieusement cette nouvelle responsabilité en tant qu’acteur du tourisme à l'échelle mondiale.
En attendant, il espère fortement une sortie de crise pour cet été, «Oui, pour qu’on puisse avoir un été serein et une reprise de l'activité, qu'elle soit d'affaires où d'agrément.» Il faut préciser que 65% de l’activité de la Métropole de Lyon, est du tourisme d'affaires, des congrès, des salons, et c'est précisément ce secteur qui est sinistré.

Entre deux avec François Gaillard, directeur général Only Lyon

et Paul Satis, France 3 Auvergne Rhône-Alpes



Accéder au site de Only Lyon ou de l'office du tourisme de Lyon, cliquer ici



Les visites guidées sont de nouveau autorisées dans les rues de Lyon, 5 personnes maximum 

Reportage de France 3 Auvergne Rhône-Alpes
Regarder à 4'45" sur les 7'00"