Lyon, Marie et les vœux à Notre Dame de Fourvière


Extrait de l'article par l'association "De Condate à Lyon Confluence"

.../...
Avant de revenir sur les vœux de Fourvière, replongeons-nous quelque peu dans notre histoire lyonnaise et notamment celle liée à la foi en la Vierge Marie qui commence dès les tous premiers temps chrétiens. Ce serait Polycarpe, considéré comme l'un des disciples de l'apôtre Jean, qui aurait transmis son enseignement à Irénée, deuxième évêque de Lyon et un des premiers théologiens du culte marial. On parle de tradition johannique. En effet, à l'instar des chrétiens d'Orient, Lyon fut l'un des premiers lieux en Occident à vouer un culte à la Vierge. 

.../...

1852 - Edification de La Vierge dorée sur le clocher de la chapelle de Fourvière

C'est lors de la deuxième révolte des canuts en 1834 que le clocher de Notre-Dame de Fourvière est endommagé par un boulet. Le cardinal de Bonald, archevêque du diocèse, va programmer les travaux de restauration nécessitant de démolir l'antique clocher. Il est alors décidé de le reconstruire plus haut et le surmonter « d'une statue de la sainte Vierge colossale et dorée… ». Pour l'Eglise de Lyon, il est en effet essentiel de rappeler l'ancienneté de la dévotion à Marie, de la tradition au culte de l'Immaculée Conception présent chez les chanoines de Lyon dès le XIIème siècle, même si le dogme ne fut officialisé qu'en 1854 par Pie IX. Une souscription est lancée et un concours est ouvert « aux statuaires de tous les pays ». Le 10 février 1851, sur trente-deux projets, l'artiste retenu sera Joseph Hugues Fabisch alors professeur à l'Ecole des Beaux-Arts de Lyon.

Tous les lyonnais connaissent la suite de l'histoire. La statue achevée devait être placée sur le sommet du clocher pour la fête de la Nativité de la Vierge le 8 septembre 1852. Les très fortes intempéries qui sévissent à Lyon depuis mi-juillet entraînent la montée des eaux du Rhône et de la Saône et provoquent de multiples 

.../...

 Récapitulatif :

  • 1638 - Vœu de l'Aumône Générale (le scorbut)
  • 1643 - Vœu des Echevins (la peste)
  • 1832 - Le choléra – réalisation du tableau de Victor Orsel (placé ultérieurement dans la basilique après son inauguration en 1896)
  • 1852 - Mise en place de la statue de la Vierge de Fabisch sur le clocher de l'ancienne église
  • 1870 - Vœu contre l'invasion prussienne et construction de la basilique sur les plans de Bossan inaugurée en 1896.

.../...

Voilà donc rapidement retracés et resitués dans leur contexte historique les vœux à Notre-Dame de Fourvière. Enfin dernière précision la Vierge de Fabisch trône sur le clocher de l'ancienne église et non sur la basilique. Mais Marie pardonnera encore cette erreur que l'on peut lire ou entendre ici ou là, car même la figure dominante de la basilique, l'archange Saint Michel que l'on doit au sculpteur Paul Emile Millefaut, symbolisant le combat du Bien contre le mal, est pour Bossan « une figure de la Vierge ».

Nous serons bientôt le 8 décembre 2020. Alors lyonnais de tous horizons, de tous âges, croyants, non croyants, athées, agnostiques, peu importe, prenez le temps d'allumer quelques lumignons sur vos fenêtres ou vos balcons et pourquoi pas, en ces temps très difficiles pour beaucoup d'entre nous, faites un vœu, après tout, on ne sait jamais…


Chantal Rousset-Beaumesnil
Association "De Condate à Lyon Confluence"
décembre 2020

Pour lire la totalité de l'article, cliquer ici