Les rues de Lyon


Nouveau

"Les rues de Lyon" peut être consulté et acheté à la Renaissance du Vieux-Lyon

En effet, la RVL est le dernier point de diffusion sur Lyon.
Les Rues de Lyon, c’est un journal mensuel de douze pages, proposant chaque mois un récit complet en bande dessinée sur l’histoire de Lyon. Que du lyonnais, que des histoires vraies, réalisées par des auteurs locaux et imprimées également en local.
De la bande dessinée locale avec et un fonctionnement équitable.

Le journal “Les Rues de Lyon” a été créé par l’Épicerie Séquentielle, l’association des auteurs de bande dessinée lyonnais.

Tout le travail éditorial est effectué par les membres auteurs de l’association, en commun et bénévolement. Ainsi, alors que chez un éditeur classique, un auteur touche entre 8 et 10% du prix hors taxes du livre, ici c’est 33% du prix du livre qui lui revient.

Un journal vendu 3 € : 

  • un euro pour l’auteur
  • un euro pour le libraire
  • un euro pour les frais d’impression et d’envoi

Comment se procurer un exemplaire "Les rues de Lyon" ?

Tout simplement dans un des nombreux points de vente à Lyon, Villeurbanne et alentours, dont la RVL
Découvrez notre alléchante bande annonce :
17 Interviews "Les rues de Lyon" (Épicerie Séquentielle) sur You Tube, cliquer ici

2 exemples parmi plus de 60 numéros...

Les rues de Lyon #48 : St-Jean, naissance d’une cathédrale.

Par Charlotte ROUSSELLE, 6 décembre 2018 

Auteurs du numéro : Emy
Date de sortie : Décembre 2018
ISSN : 2428–744X
Nombre de pages : 12 pages
Prix de vente : 3€
Format : A4

Résumé :

Ce mois-ci les Rues de Lyon vous convient sur les fonts baptismaux de La Cathédrale Saint Jean, là où “les pierres sont les témoins silencieux du passé et veillent sur le Vieux Lyon, théâtre de querelles politiques au cœur du pouvoir, entre construction, démolition et restauration.”
Dans ces âges incertains, vous croiserez Clovis, les Sarrasins, Charles Martel, les bâtisseurs de cathédrales, Charlemagne ou encore Frédéric 1er dit Barberousse.
Pour illustrer les guerres, les conquêtes et les redditions, Emy s’est inspirée des techniques des verriers et conte pour vous l’histoire de la Cathédrale Saint Jean sous la forme de vitraux. Saurez-vous retrouver le beau Philippe IV, les corbeaux de la peste noire ou le Phoenix de la renaissance cachée dans les détails vibrants de couleur ?
N°48 © Les rues de Lyon
N°48 © Les rues de Lyon
Pour rester au plus proche, pour raconter sans trahir, Emy, autrice du numéro 19 des Rues de Lyon sur l’Observatoire de Saint-Genis-Laval, s’est appuyée sur le savoir du CIHAM, le Centre de recherche en Histoire, Archéologie, Littérature des Mondes chrétiens et musulman médiévaux.

L’autrice

Émilie «Emy» Garcia est auteure de BD et illustratrice. Diplômée de l’école Emile Cohl en 2012, depuis, elle est membre de l’atelier KCS et de la team éditoriale de L’Epicerie Séquentielle. Entre autres, elle a publié des couvertures de romans pour les éditions 10/18, une série d’illustrations pour le jeu de rôle INS / MV chez Raise Dead, des histoires courtes de BD pour L’Epicerie Séquentielle, Lyon Capitale, TEDx Lyon, dans le Projet Bermuda et exposé des illustrations à Lyon, Paris, Grenoble et dans le Vercors.

Le CIHAM

Le CIHAM est un centre de recherche en Histoire, Archéologie, Littératures des mondes chrétiens et musulmans médiévaux (UMR 5648 du CNRS). Il est implanté à Lyon et à Avignon et rassemble des chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs et techniciens de six établissements d’enseignement supérieur et de recherche : le CNRS, l’EHESS, l’ENS de lyon, l’Université Lyon 2, l’Université Lyon 3 et Avignon Université. Ses terrains de prédilection sont le quart sud-est de la France et le monde méditerranéen, en particulier l’Italie, la Péninsule ibérique et le Maghreb. Les enquêtes des chercheurs sont rassemblée en cinq grands axes portant sur les territoires, les marges et les frontières, sur les pouvoirs et l’autorité, sur la communication et la construction des savoirs, sur les textes, les livres et les translations, et sur les hommes, les biens et les marchés. Le laboratoire a aussi comme objectif de traduire des textes et documents historiques à destination des lecteurs du XXIe siècle, en format papier ou numérique. Le CIHAM-UMR 5648 publie une Lettre d’information périodique.

Des sources pour aller plus loin ! 


Bibliographie :

 Lyon, Entre Empire et Royaume (843-1601) : Textes et documents de Alexis Charansonnet, Jean-Louis Gaulin, Pascale Mounier, Susanne Rau, Éditions Classiques Garnier
 Lyon, la Cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Gilles Soubigou, La Passe du Vent
 Lyon, la Grâce d’une Cathédrale, ouvrage collectif, La Nuée bleue
sites internet :
 Les carnets de croquis de Villard de Honnecourt : classes.bnf.fr/villard
 Les carnets de croquis de Hans Hammer :
http://diglib.hab.de/mss/114-1-extrav/start.htm
audio :
 La chaîne YouTube de Nota Bene
 Les conférences de Michel Pastoureau
Site internet :
 Les carnets de croquis de Villard de Honnecourt : classes.bnf.fr/villard
 Les carnets de croquis de Hans Hammer :
Audio :
 La chaîne YouTube de Nota Bene
 Les conférences de Michel Pastoureau

Les rues de Lyon #42 : La Catastrophe de Fourvière 

Par GRUG, 13 juin 2018 

Auteurs du numéro : Par Charlotte Rouselle et Marion Cluzel
Date de sortie : juin 2018
ISSN : 2428–744X
Nombre de pages : 12 pages
Prix de vente : 3€
Format : A4

Résumé : Ce mois-ci les Rues de Lyon vous reviennent sur un épisode terrible de l’histoire de notre ville : La catastrophe de Fourvière.
Dans la nuit du 12 au 13 novembre 1930, un pan de la colline s’effondre lors de deux glissements de terrain successifs, qui ravagent tout sur leur passage entre la montée du Chemin Neuf et les abords de la place Saint-Jean.
A l’origine de ce drame : de fortes pluies, une structure géologique instable au contact de l’eau, un manque d’entretien des nombreux puits et galeries qui perçaient la colline…
Mais aussi la réticence des autorités municipales de l’époque à engager des travaux nécessaires pour conforter le secteur.
N°42 © Les rues de Lyon
N°42 © Les rues de Lyon
L’effondrement de Fourvière coutera la vie à quarante personnes, dont dix-neuf pompiers.
800 habitants doivent être relogés.
Cette catastrophe marquera pour longtemps les esprits.
Cette histoire est racontée et dessinée par Charlotte Rousselle et la mise en couleur a été réalisée par Marion Cluzel.

Charlotte Rousselle (scénario & dessin)

« Il y a beaucoup à dire sur la catastrophe de Fourvière et ses conséquences. J’ai donc choisi de me servir du dessin pour reconstituer ce qu’a vu, entendu et vécu le quartier de Saint-Jean cette nuit du 12 novembre 1930. Dix pages de bande dessinée ne suffisent pas à donner la parole aux nombreuses vies qui se sont effondrées avec la colline, à tous les témoignages silencieux que racontent des piles de dossiers tapés à la machine. C’est donc pour tenir un récit cohérent que j’ai ré-interprété le vécu de deux témoins.
Je souhaite aussi rendre hommage aux pompiers et aux secouristes dont je n’ai pu citer les noms, aux témoins qui ont partagé leurs souvenirs. Merci aux archives municipales, à la bibliothèque de la Part-Dieu, à messieurs Perrodin et Louvet auxquels j’ai emprunté la base du schéma explicatif et les reconstitutions de la dernière page. Merci aux nombreux photographes inconnus qui m’ont permis de dessiner des plans réalistes de la catastrophe. »

Marion Cluzel (couleurs)

Pluridisciplinaire de formation, en architecture (ENSAL) et en édition (Émile Cohl), Marion aime allier espaces, ambiances et rencontres. C’est ainsi qu’elle se retrouve tour à tour fresquiste, scénographe, professeur… et plus récemment l’illustratrice du spectacle L’Appel de la forêt, inspiré du roman de Jack London, avec les percussionnistes de l’ensemble TaCTuS.
Elle est également l’autrice du n°6 : De Lugdunum à Confluences, et co-autrice du n°27 : Le Comœdia, un siècle d’histoires.


Liste de tous les numéros édités

Chacun de ces numéros est consultable et en vente à la RVL
* Consultable en ligne

2015 Coffret n°1 - n° 1 à 12

n°1 : La chute d’un pape
n°2 : La Reine des Tilleuls
n°3 : Le tumulte du pont du Rosne
n°4 : La bonne amie du Roy
n°5 : Les marches du bon pasteur
n°6 : De Lugdunum à Confluences
n°7 : La Fanny
n°8 : La morgue flottante
n°9 : Les mystères de Loyasse
n°10 : L’exposition universelle de Lyon en 1894
n°11 : Le merdoduc
n°12 : Gilbert Dru, école en résistance

2016 Coffret n°2 - n° 13 à 24

n°13 : Le grand Tric Lyonnais
n°14 : L’histoire de Lyon en dix pages, pour faire le malin en société
n°15 : Edmond Locard le vrai Sherlock Holmes
n°spécial – Le chevalier de Condrieu
n°16 – La Belle Cordière
n°17 – Tout nu et tout bronzé
n°18 – Tola Vologe, l’insoumis
n°19 – L’observatoire astronomique de Lyon
n°20 – M. Métro
n°21 – Le sang des Carabins
n°22 – La Monstrueuse de Lyon
n°23 – Les lumières du 8 décembre
n°24 – “Et Bam”, Guignol l’esprit Lyonnais

2017 Coffret n°3 - n° 25 à 36

n°25 – Le repos du soldat
n°26 – Antoine Lumière
n°27 – Le Comœdia
n°28 – La grande brasserie
n°29 – Rosa Mir
n°30 – La révolte des ovalistes
n°31 – Pourquoi ça s’appelle comme ça
n°32 – Assaut sur l’hopital St Luc
n°33 – Rabelais
n°34 – Le sieur Girard Desargues
n°35 – Pique Nique sur l’île Barbe
n°36 – La bataille de Lugdunum

2018 Coffret n°4 - n° 37 à 48

n°37 – M. Henriette, Bourreau
n°38 – Second Front, Lyon dans la guerre d’Algérie
n°39 – Les Opérateurs Lumière
n°40 – L’Exorcisme du couvent
n°41 – Tapage sonore !
n°43 – Louis Thomas Achille
n°44 – La biennale de la danse
n°45 – L’hôtel Dieu
n°46 – La vie foraine
n°47 – Lyon patrimoine mondial de l’UNESCO

2019 Coffret n°5 - n° 49 à 60

n°49 – L’Abbé Boullan
n°50 – Cavales
n°51 – Le Vinatier
n°52 – Une baleine à Confluence
n°53 – Lycée Ampère, 500 ans d’histoire
n°54 – Anarchistes ! le procès des 66
n°55 – La Commune De Lyon
n°56 – Jeanne Garnier
n°57 – L’Amphithéâtre des 3 Gaules
n°58 – Le gros caillou
n°59 – Tony Garnier
n°60 – Le Bombardement du 26 mai 1944

2020 Coffret n°6 - n° 61 à 72

n°61 – Lucius Munatius Plancus et la fondation de Lugdunum
n°62 – Feyzin 66
n°63 – Le Crime de la Villette
n°64 – La fontaine Bartholdi
n°65 – La course à l'automobile
n°66 – Jean Moulin
n°67 – La Combattante
n°68 – Archives municipales