Annie et Régis Neyret


« Les hommes passent avant les pierres … »



Adieu Régis

(4 avril 1927 - 13 septembre 2019) 

Régis Neyret © Philippe Juste - Le Progrès
Régis Neyret 
© Philippe Juste - Le Progrès

Au terme d’une vie particulièrement dynamique et riche au bénéfice de Lyon, de ses habitants et, désormais, de toutes celles et tous ceux qui viennent découvrir notre ville, Régis Neyret s’est éteint paisiblement, dans sa 92e année.

Nous n’aurons jamais fini de dresser l’inventaire de tout ce qui, à travers sa pensée et ses propositions d’initiatives, aura compté au sein des associations : La Renaissance du Vieux-Lyon, d’abord, dont avec Marc Levin et Michel Nicolas il avait relancé l’esprit combatif dans les années 1960 ; Patrimoine Rhônalpin, ensuite, qu’il avait créé au début des années 1980 et qui, aujourd’hui, poursuit son essor sous le nom de Patrimoine Aurhalpin, appellation qu’il avait lui-même proposée lorsque les deux régions ont récemment fusionné.

Annie et Régis, devant leur marionnettes et Guignol, création de Gilbert Pavaly © Yves Neyrolles
Annie et Régis, devant leur marionnettes et Guignol, création de Gilbert Pavaly 
© Yves Neyrolles
Si le classement du Vieux-Lyon comme secteur sauvegardé (le tout premier en France) lui doit beaucoup, c’est l’idée de proposer l’inscription du site historique de Lyon sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco qui restera sa plus belle intuition - et son plus remarquable « pilotage », aux côtés de Didier Repellin et Denis Eyraud. Sans oublier qu’il a fait découvrir aux Lyonnais d’avoir à se préoccuper de leur patrimoine industriel en friche et, plus particulièrement, de celui du XXe siècle, pour le reconvertir et le faire revivre par des usages contemporains. La halle Tony Garnier illustre parfaitement ce don qu’il avait de « voir toujours en avant ».
Régis rejoint son épouse Annie, disparue au printemps dernier. Leur couple restera définitivement attaché à une vision revigorante et généreuse d’une ville qui, tout en maîtrisant son développement ait à cœur de se souvenir de son passé, respecte son patrimoine, le valorise, en fasse une richesse toujours vivante et offerte à tous.
La Renaissance du Vieux-Lyon salue le parcours exemplaire de deux de ses grandes figures, qui demeureront présentes en chacun d’entre nous, et adresse ses sincères condoléances à leur famille. 
Annie et Régis, pour le 50e anniversaire du 1er secteur sauvegardé de France : le Vieux Lyon (14 mai 2014) 
© Yves Neyrolles 
Annie et Régis, pour le 50e anniversaire du 1er secteur sauvegardé de France : le Vieux Lyon (14 mai 2014)
© Yves Neyrolles 

Leurs marionnettes, au côté de guignol (créations de Gilbert Pavaly), sont visibles à la Renaissance du Vieux-Lyon, avec leur "Musée des Horreurs Poétiques". (50 rue Saint-Jean)

Les réactions dans la presse :






La RVL est orpheline…

(9 avril 2019)  

Annie Neyret nous a quittés et nous sommes tristes.
Beaucoup d’entre vous l’ont connue, beaucoup d’autres en ont entendu parler. Pendant de nombreuses années, plusieurs dizaines d’années, elle a mis au service de la RVL une énergie, une passion, un enthousiasme communicatifs.
Avec opiniâtreté, elle s’est battue pour un Vieux-Lyon remarquable, mais aussi humain, valorisé pour son architecture, mais aussi pour la qualité de vie de ses habitants.
Annie et les anciens présidents de la RVL (14 mai 2014) © Yves Neyrolles
Annie et les anciens présidents de la RVL (14 mai 2014) © Yves Neyrolles
« Les hommes passent avant les pierres … », fut son credo patrimonial.
Le Vieux-Lyon lui doit beaucoup, la RVL lui doit beaucoup.
Depuis quelques années, la maladie l’avait éloignée de notre quotidien. Mais tant que cela fut possible, nous l’avons tenue au courant de la vie de la RVL, de ses projets, de ses activités.
Aux côtés de Régis, son mari, elle aura été au service du Patrimoine.
Merci, Annie.

Annie Neyret lors d’un voyage de la RVL à Rome en mai 1997.© Yves Neyrolles
Annie Neyret lors d’un voyage de la RVL à Rome en mai 1997.
© Yves Neyrolles

Merci à Annie et Régis Neyret

(Extrait du journal RVL n° 150, juin 2018)

Annie et Régis, pour le 50e anniversaire du 1° secteur sauvegardé de France : le Vieux Lyon (14 mai 2014) © Philippe Carry
Annie et Régis, pour le 50e anniversaire du 1° secteur sauvegardé de France : le Vieux Lyon (14 mai 2014) © Philippe Carry
Régis et Annie sont désormais installés tous les deux dans une résidence adaptée à leur état de santé. Ils ont donc abandonné leur appartement et les trésors que celui-ci renfermait.
Mais ils ont souhaité faire profiter la RVL de la partie de leur bibliothèque qui concerne plus spécialement le patrimoine et l’architecture de Lyon et du Vieux-Lyon. Un héritage que nous saurons apprécier !
Dans un premier temps, il faudra coter ces ouvrages. Si certains veulent se plonger dans ce travail, ils seront, bien sûr, accueillis à bras ouverts ! 
Nous vous rappelons à cette occasion que les livres ou revues que possède la RVL sont consultables au siège de l’association… mais ne peuvent en sortir.
N’hésitez pas à venir profiter de nos richesses !
Interview de Régis Neyret à l'occasion de la célébration des 20 ans de l'inscription du site historique de Lyon au patrimoine mondial par l'UNESCO.