Plaque à la mémoire des 75 enfants juifs séquestrés dans l’hôpital de l’Antiquaille en 1944


Jeudi 30 janvier 2020

Suzanne et Henri Kuntz, Philippe Carry et Yves Neyrolles ont représenté la RVL à la cérémonie qui s’est tenue ce jeudi 30 janvier, à 15h00, sur l’esplanade Saint-Pothin de l’Antiquaille dans le 5e arrondissement. 
Au cours de cet après-midi se sont succédés :
  •  l’interprétation de Nuit et Brouillard, la chanson de Jean Ferrat, par des enfants du Conservatoire Régional de Musique,
  • une lecture d’un témoignage par des lycéens de Saint-Just,
  • le dévoilement d'une plaque portant les noms des 75 enfants juifs qui, rassemblés à l’hôpital, parce qu’il n’y avait pas assez de place à la prison Montluc où leurs parents avaient été enfermés, furent finalement emmenés avec leurs familles vers les camps de la mort, en 1944.
Cette plaque mémorielle a été dévoilée par : 
  • Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, 
  • Pascal Mailhos, Préfet de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Préfet du Rhône, 
  • Gérard Collomb, Maire de Lyon,
  • Jean-Dominique Durand, Adjoint au Maire de Lyon, délégué à la Mémoire et aux Anciens Combattants
  • Béatrice Gailliout, Maire du 5e arrondissement,
  • Nicole Bornstein, Présidente du CRIF Auvergne-Rhône-Alpes,
avec la participation de l’Association des Fils et Filles des Déportés juifs de France.

Après ce dévoilement, les noms de chacun des enfants ont été prononcés par les grands élèves, tandis que les plus jeunes déposaient autant de roses blanches au pied de la plaque.
C’est dire l’émotion qui a présidé toute cette cérémonie, également marquée par quatre discours et conclue avec Le Chant des marais et La Marseillaise. 
© Yves Neyrolles
© Yves Neyrolles
© Yves Neyrolles
© Yves Neyrolles
© Yves Neyrolles
© Yves Neyrolles
© Yves Neyrolles
© Yves Neyrolles
© Yves Neyrolles
© Yves Neyrolles
© Yves Neyrolles
© Yves Neyrolles
© Yves Neyrolles
© Yves Neyrolles
© Yves Neyrolles
© Yves Neyrolles